numéro
L.2921e
intitulé de la collection
Frapier, Edmond
technique marque estampée, encre
couleur noir
localisation recto, verso
dimension 3.5 x 4 mm (h x l)
7 renvois  
  • 1956
E. FRAPIER (né en 1878), libraire, antiquaire, marchand d'art et éditeur, Paris. Surtout estampes.
 
Edmond Frapier, né à Chatellerault, fonda en 1901 son magasin dénommé la « Galerie des Peintres-Graveurs » (voir L.1057b) d'abord à St. Germain-en-Laye, près Paris, puis en 1918 à Paris même (32 rue Victor-Massé, ensuite 48 rue de Douai). Il est, avec son fils Jacques (voir L.950b), le fondateur du Cabinet des Estampes de Nogent-sur-Marne (voir L.1979a), et délégué de l'Association internationale pour la protection des œuvres culturelles en cas de guerre et de révolution. Il a édité, vers 1919-1935, des œuvres d'artistes à personnalités très marquantes, pas toujours admises alors, mais la plupart consacrées aujourd'hui par de hautes cotes. Citons par exemple des lithos et eaux-fortes de Asselin, Bonnard, Bourdelle, M. Denis, R. Dufy, A. Maillol, Marquet, H. Matisse, Pascin, Peterelle, Rouault, Roussel, Toulouse-Lautrec, Utrillo, van Dongen, Vlaminck, etc. Ces estampes originales, la plupart à tirage limité, signées, numérotées et planches effacées, parurent soit séparément, soit dans une publication polyglotte Maîtres et Petits Maîtres d'Aujourd'hui (4 estampes originales par album consacré chacun à un même artiste), puis Les Peintres lithographes de Manet à Matisse, ouvrage qui ne peut être terminé, 39 pierres lithographiques à lui destinées ayant été détruites. Dans ses cartons, en dehors de ses éditions, on trouvait des dessins et surtout des estampes des peintres-graveurs anciens et modernes. Vers 1937 sa collection personnelle comprenait, avec la collection Félix Frapier (voir L.950a), des tableaux et dessins des maîtres qu'il éditait, et d'autres comme Corot, Degas, puis une très importante collection d'estampes dont plus de 8000 Daumier en épreuves sélectionnées, l'œuvre de Corot, etc. Aussi des dessins anciens et une importante bibliothèque (ouvrages sur les arts, incunables, livres illustrés, etc.). Une partie de cette collection et des éditions fut anéantie lors de la destruction de Royan (1945), une autre partie était passée à son fils Jacques. E. Frapier, au prix de 40 années de recherches, avait dressé les fiches, puis rédigé le manuscrit d'un important ouvrage sur Daumier ; le tout fut détruit par les Allemands en septembre 1943.
Des sept marques reproduites ci-contre, le L.2921a est celle de la collection particulière de Frapier ; elle est en général au verso. Les six autres (le plus souvent noir, recto ou verso) ont été apposées, depuis 1925, sur la plupart de ses éditions pour indiquer les états savoir : le L.2921b, essai ; L.2921c, 1r état ; L.2921d, 2e état ; L.2921e, 3e état ; L.2921f, 4e état ; L.2921g, 5e état.
 

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia