numéro
L.2990i
intitulé de la collection
Ortelius, Abraham
technique marque écrite, encre
couleur
localisation
dimension
1 renvoi  
  • 1956
A. ORTELIUS (1527-1598), géographe, cartographe, éditeur, Anvers. Estampes.
 
Abraham Ortelius naquit à Anvers et y passa toute sa vie, tout en faisant de nombreux voyages en Allemagne et en Italie. Il est universellement connu comme le fondateur de la cartographie moderne et son Theatrum Orbis Terrarum, paru en 1570, est le plus beau des atlas du XVIe siècle, et le premier d'une réelle valeur scientifique. Reçu dès 1547 dans la corporation de Saint-Luc et s'étant occupé depuis sa jeunesse d'archéologie et de géographie, il se mit à réunir des cartes, des gravures, des manuscrits et des livres, parvenant peu à peu à constituer une belle collection. On comprend que, lui qui dirigeait comme éditeur une équipe de graveurs dont il exigeait la plus grande exactitude, ait apprécié surtout l'œuvre de Dürer où la perfection technique va de pair avec l'inspiration artistique. Il réunit une superbe série de ses gravures sur cuivre et sur bois ; celles sur cuivre sont parvenues dans leur album original au Cabinet des Estampes du Rijksmuseum à Amsterdam (legs de Witte van Citters, 1877). Nous reproduisons la notice qu'Ortelius y inscrivit de sa main (pour sa signature voir au L.2000a). Les bois restèrent également ensemble, d'abord chez Mariette, puis dans les collections Verstolk van Soelen et Huth pour aboutir dans la collection Edmond de Rothschild, maintenant au Louvre. Sa demeure était un véritable musée où s'entassaient les livres, les manuscrits, les cartes, les gravures, les objets d'art, les coquillages, les animaux empaillés, les insectes, les monnaies et les médailles. Il en fit aussi le commerce. Ami de Plantin, de Hubert Goltzius et de G. Hoefnagel ; ce dernier exécuta pour lui un livre d'heures (dépecé plus tard) où étaient reproduites des compositions de grands maîtres du XVe siècle. Voir, sur ces rapports, A. E. Popham dans Oud-Holland 1936, pp. 147-148. Sa riche correspondance, où abondaient des lettres de quantité de ses contemporains célèbres, passa aux mains de son neveu et héritier Jacob Collius, qui la légua à l'église hollandaise de Londres (voir J. H. Hessels, Abrami Ortelii Epistulae, Cambridge 1887). Elle fut livrée aux enchères chez Sotheby à Londres le 14 février 1955.
 

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia