numéro
L.3092
intitulé de la collection
Constantin, Jean-Antoine
technique encre, marque estampée
couleur noir
localisation verso
dimension 20 x 36 mm (h x l)
  • depuis 2010
JEAN-ANTOINE CONSTANTIN (Bonneveine, Marseille 1755-Aix-en-Provence 1844), peintre. Sur les œuvres ayant appartenu à Fernand Constantin.
 
Marseillais de naissance, Jean-Antoine Constantin entre en apprentissage chez Joseph-Gaspard Robert où il se forme à l'art du dessin et de la peinture sur faïence, puis, en 1771, il suit à l'Académie de peinture et de sculpture de Marseille les cours notamment de David de Marseille et de Jean Joseph Kappeler. Un mécène aixois du nom de Perron le prend sous sa protection et, avec l'aide d'autres amis, l'envoie à Rome parfaire sa formation. De retour à Aix, il prend la direction d'une école de dessin fondée par le duc de Villars en 1765. Il est le professeur de François Marius Granet et du comte de Forbin. Suivra une époque plus compliquée due à la Révolution, et à la fermeture de l'école. Il sera alors soutenu par sa bonne réputation et trouvera assistance auprès de ses anciens élèves. Il meurt le 9 janvier 1844.
Une exposition lui a été consacrée en 1985 au Musée des Beaux-Arts de Marseille qui possède une centaine d'œuvres de l'artiste.
Ce cachet doit être celui de Fernand Constantin, à Aix, l'un de ses descendants directs dont la collection illustre abondamment le catalogue consacré au peintre publié à Aix-en-Provence en 1930.
 
BIBLIOGRAPHIE
J.-A. Constantin. Paysagiste provençal (1755-1844), Aix-en-Provence 1930.
Marseille 1985-1986 : Jean-Antoine Constantin, Marseille 1756-Aix-en-Provence 1844, cat. par Henry Witenhove, Marseille, Musée des Beaux-Arts, 1985.
 
 
Date de mise en ligne : mars 2010.
 
 

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia