numéro
L.3159
intitulé de la collection
Delécluze, Etienne-Jean
technique encre, marque écrite
couleur brun
localisation recto
dimension
  • depuis 2010
ÉTIENNE-JEAN DELÉCLUZE (1781-1863), peintre et critique d'art, Paris. Sur une œuvre de David.
 
Par sa longévité, Étienne-Jean Delécluze mérita bien son surnom de « Nestor artistique ». Ce critique si fameux du Journal des Débats, où il entra en 1822, fut d'abord un peintre, élève de David, dont il a laissé une célèbre recension de l'atelier : Louis David, son École et son temps (1855), dans lequel il se met lui-même en scène sous le nom d'Étienne (réédité en 1983 par J.-P. Mouilleseaux). On connaît de lui quelques peintures à sujets mythologiques et trois grands dessins évoquant les campagnes de 1814 et 1815 conservés au musée de Versailles. C'est à cette époque, après l'insuccès de son Auguste et Cinna (disparu), qu'il renoncera à la peinture au profit de l'écriture.
Sectateur de l'idéal davidien et de la doctrine du « beau idéal », partageant l'admiration de Quatremère de Quincy pour la sculpture antique, Delécluze n'aura de cesse de condamner les « shakespeariens » face aux « homéristes », soutenant évidemment Ingres et son école. Le maître de Montauban lui exprimera sa reconnaissance dans un célèbre portrait dessiné daté de 1856 et conservé aujourd'hui au Fogg Art Museum de Cambridge (Mass.). On y comprend pourquoi Sainte-Beuve voyait en lui l'archétype du « bourgeois de Paris ».
Sa signature figure sur un dessin de David, Deux têtes de jeune homme lauré (vente 1992, 5 décembre, Monaco, Sotheby's, no 146 ; P. Rosenberg, L.-A. Prat, Jacques-Louis David. 1748-1825. Catalogue raisonné des dessins, tome I, Milan 2002, no 13), que le maître lui avait offert en 1813 : cette feuille illustre la technique utilisée par David pour « assaisonner » l'antique à « la sauce moderne », et l'on ne s'étonne guère qu'elle ait fasciné ce « pur classique » que fut toujours Delécluze (Louis David, son école et son temps, 1855). Enfin, signalons un ensemble de dessins attribué à « Delecluse » qui passe en vente publique à Paris (vente 1993, 25 mai, Paris, Mes Oger et Dumont, no 129 comme attribué à E.J. Delecluse et nos 129-130 comme E.J. Delecluse).
 
 
Date de mise en ligne : mars 2010.
 
 

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia