numéro
L.3230
intitulé de la collection
Gérôme, Jean-Léon
technique encre, marque estampée
couleur bleu
localisation recto, verso
dimension 20 x 20 mm (h x l)
  • depuis 2010
JEAN-LÉON GÉRÔME  (Vesoul 1824-Paris 1904), peintre, sculpteur et graveur, Paris. Sur ses œuvres.
 
Jean-Léon Gérôme, fils d'un bijoutier et marchand orfèvre, intègre l'atelier de Paul Delaroche en 1840 et prend des cours de géométrie et de perspective à l'École des Beaux-Arts de Paris. En 1843, il reçoit un 3e prix pour un dessin d'après l'Antique. Après un voyage en Italie, il se rend quelques mois dans l'atelier de Charles Gleyre puis devient l'assistant de Delaroche. Il obtient une 3e place pour la première épreuve du Prix de Rome. Il expose au Salon à Paris à partir de 1847 et s'y fait remarquer. Très vite viennent des commandes privées, puis publiques : décors pour la bibliothèque du Conservatoire des Arts et Métiers en 1850,la chapelle Saint-Jérôme de l'église Saint-Séverin en 1856 et la maison du prince Napoléon en 1860. Il effectue son premier voyage en Égypte en 1857 (six autres suivront) où il réalise une multitude de dessins qui lui servent ensuite pour la réalisation de ses toiles. Sa peinture, au début néo-grecque, puis orientaliste, se tourne ensuite vers la scène de genre et le portrait. Il débute en sculpture vers 1859, mais n'expose au Salon qu'à partir de 1878. Dans les années 1860-1862, il crée un atelier indépendant puis ouvre un atelier à l'École des Beaux-Arts en 1864.
Peintre mondain, il est reçu à la cour impériale à Compiègne, et fréquente aussi le salon de la princesse Mathilde. Membre de l'Institut de France en 1865, membre honoraire de la Royal Academy de Londres en 1869, il reçoit le Grand ordre de l'Aigle rouge prussien de 3e classe en 1868 et devient grand officier de la Légion d'honneur en 1900. Il est président d'honneur de la Société des peintres orientalistes dès sa création en 1893.
Ses dessins sont le plus souvent réalisés à la mine de plomb, à la pierre noire ou au crayon gras, plus rarement à la sanguine. Les aquarelles achevées sont rarissimes ; il colorait plutôt des esquisses au crayon ou à l'encre. Gérôme a donné beaucoup de dessins, mais n'en a jamais fait le commerce. Il a exécuté quatre eaux-fortes et a aussi illustré des livres entre 1867 et 1899.
Dès 1859, l'artiste a comme marchand Adolphe Goupil qui diffuse aussi internationalement son œuvre par la gravure et la photogravure (on dénombre plus de 370 reproductions différentes). Selon les registres de la maison Goupil conservés à Los Angeles, Getty Research Institute for the History of Art and the Humanities (fonds Diéterle), pas moins de 337 tableaux ont été négociés par la galerie. De plus, des droits de reproduction, presque toujours exclusifs, sont attachés à chaque tableau. Gérôme épouse la fille d'Adolphe Goupil en 1863.
L'artiste apporte son concours à Charles Bargue (1826 ou 1827-1883) pour publier chez Goupil, entre 1866 et 1871, un ouvrage qui fera date, Le Cours de dessin, en trois parties avec 197 planches lithographiées en feuillets mobiles et représentant des modèles dessinés d'après la bosse, les maîtres et les académies.
L'artiste donne de son vivant des œuvres à sa ville natale en vue de la création d'un musée (qui ne portera finalement pas son nom), geste poursuivi par ses descendants. Sa veuve donne également au Cabinet des Estampes de la Bibliothèque nationale à Paris 28 volumes reliés de photographies. Le Musée des Beaux-Arts de Nancy bénéficie aussi d'une donation Morot-Teissier-Breton en 1913, héritiers de l'artiste. Le Musée d'Orsay à Paris a acquis en 2003 un important fonds d'archives de Morot et Gérôme comprenant de la correspondance et des imprimés.
À sa mort, le fonds d'atelier, évalué à plus de 600 toiles, 60 sculptures et des centaines de dessins et d'études, revient à la seconde fille de l'artiste, Suzanne Mélanie, épouse du peintre et sculpteur Aimé Morot (1850-1913). Le cachet se trouve le plus souvent au verso des feuilles, mais aussi au recto. Il y a parfois une attestation signée de Morot ou une annotation de sa main.
Il existe aussi un cachet ATELIER/ J.L. GERÔME à l'encre rouge qui peut se rencontrer sur certaines huiles.
 
VENTES
1932, 20 juin, Paris (chez  Baudoin et Ader ; experts F. Max-Kann, Mannheim et E. Pape), tableaux, objets d'art et d'ameublement provenant des collections Goupil et Gérôme, 131 nos, dessins modernes nos 1-9, tableaux modernes nos 10-19, sculptures nos 20-27, dessins anciens nos 28-29, tableaux anciens nos 30-32, objets d'art et ameublement nos 33-131.
1932, 1er juillet, Paris, (chez Baudoin et Ader ; experts F. Max-Kann, Mannheim et E. Pape), tableaux, objets d'art et d'ameublement provenant des collections Goupil et Gérôme, 150 nos, dessins modernes nos 1-10 bis, tableaux modernes, nos 11-47, tableaux anciens nos 48-59, sculptures nos 60-78, objets d'art et ameublement nos 79-150.
2002, 27 juin, Paris (chez Sotheby's), no 187, album de 154 dessins constitué par Jean-Léon Morot, le petit-fils du peintre.
 
BIBLIOGRAPHIE
J.-L. Gérôme, 'Notes autobiographiques présentées et annotées par G. Ackerman', Bulletin de la Société d'Agriculture, Littérature et Arts de la Haute-Saône, n° 14, 1980, pp. 1-30.
Vesoul 1981 : Gérôme 1824-1904, Peintre, sculpteur et graveur, Ses œuvres conservées dans les collections publiques françaises et privées, cat. par G. Cugnier et G. Ackerman, Vesoul, Musée Georges Garret, 1981.
G. Ackerman, La Vie et l'Œuvre de Jean-Léon Gérôme, Courbevoie 1986, nouv. éd. 1992.
Vesoul 1991 : Dessins de Jean-Léon Gérôme, Acquisitions du musée de Vesoul, cat. par G. Cugnier, Vesoul, Musée Georges Garret, 1991.
H. Lafont-Couturier, Gérôme, Paris 1998, nouv. éd. 2000 .
Bordeaux-New York-Pittsburgh 2000 : Gérôme et Goupil, Art et entreprise, cat. par H. Lafont-Couturier, Bordeaux, Musée Goupil, New York, Dahesh Museum of Art, Pittsburgh, The Frick Art and Historical Center, 2000.
G. Ackerman, Jean-Léon Gérôme. Monographie révisée, catalogue raisonné mis à jour, Courbevoie 2000.
Nancy 2009 : Dessins de Jean-Léon Gérôme. La collection du musée des Beaux-Arts de Nancy, par C. Stoullig et S. Harent, Nancy, Musée des Beaux-Arts, Paris 2009.
Los Angeles-Paris-Madrid 2010-2011 : Jean-Léon Gérôme, cat. éd. par L. des Cars, D. de Font-Réaulx et E. Papet, Los Angeles, The J. Paul Getty Museum, Paris, Musée d’Orsay, Madrid, Museo Thyssen-Bornemisza, Paris 2010.
 
 
Date de mise en ligne : mars 2010 ; dernière mise à jour : février 2013.
 
 

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia