numéro
L.3261
intitulé de la collection
Delon, Alain
technique encre, marque estampée
couleur noir
localisation recto
dimension
  • depuis 2010
ALAIN DELON (né en 1935 à Sceaux), acteur, France et Suisse. Dessins anciens et estampes.
 
Comme Pierre Niox, son personnage dans L'Homme pressé, film d'Édouard Molinaro, adapté d'un roman de Paul Morand, Alain Delon est un collectionneur passionné et compulsif. Cet acteur célèbre a tourné avec les plus grands metteurs en scène tels que Visconti, Antonioni, Verneuil, Malle, Losey, Melville ou encore René Clément dans Plein Soleil. C'est sous la direction de Bertrand Blier qu'il reçoit le César du meilleur acteur en 1985. Il est aussi réalisateur et producteur. En 1978, Alain Delon fonde sa propre marque et sa société « Alain Delon Diffusion SA » où sont représentées différentes activités comme le parfum ou les accessoires. Il a obtenu la nationalité suisse en 1999.
À partir des années 1970, Alain Delon a collectionné des tableaux du XIXe siècle, notamment des Géricault, Delacroix, Millet et Corot, puis des tableaux de l'école fauve, comme la très célèbre Vue du canal Saint-Martin de Braque, et, enfin dans les années 1990, des peintures des années 1950, de Cobra à Degottex. Il est aussi connu pour sa réunion de bronzes animaliers de Rembrandt, Bugatti et Georges Lucien Guyot.
Mais sa première passion, dès les années 1960, ce sont les dessins anciens, et notamment Jean-François Millet « son dieu dans le dessin » (Le Monde du 3 octobre 2007). Il a alors bénéficié des conseils d'Alfred Normand, Pierre Cornette de Saint-Cyr et Claude Aubry et a acheté tous ces dessins « sur coup de cœur ». (Le Monde, id.) Ses premiers achats sont des Lagneau ; aux ventes du descendant du 1st Earl of Ellesmere (11 juillet 1972 et 5 décembre 1972), il acquiert des dessins de Jules Romain, du Carrache et de l'école bolonaise du XVIIe siècle. Parmi certaines œuvres importantes qui lui ont appartenu, citons les très célèbres Scarabée de Dürer et la Nature morte de Cézanne, toutes deux aujourd'hui conservées au J. Paul Getty Museum (nos inv. 83.GC.214 et 83.GC.221). Le catalogue accompagnant l'exposition de sa collection à la Galerie Didier Imbert en 1990 (Didier Imbert Fine Art, 20 ans de passion Alain Delon, au profit de l'Association pour la recherche sur le cancer Léon Schwartzenberg, printemps 1990, Paris. 67 nos dont quatre concernant les estampes) nous donne un aperçu du bel ensemble, fréquemment modifié, de celui qui déclarait en 2007 à Harry Bellet : « J'étais vraiment amoureux des dessins du XVIe, du XVIIe, pas du XVIIIe, et du XIXe siècle » (Le Monde, id.).
Pour se consacrer à ses nouveaux choix, l'abstraction des années 1950 et le mouvement Cobra, mais aussi pour régler l'achat de la Belle épicière de Modigliani acquise dans la vente Bourdon du 25 mars 1990, Alain Delon se sépare, le 4 avril 1990 à Londres chez Sotheby's, de 39 sculptures de Rembrandt Bugatti et, le 25 novembre 1990, à Paris, chez Me Guy Loudmer, d'une trentaine de toiles du XIXe siècle, impressionnistes et modernes, parmi lesquelles une Madeleine de Delacroix préemptée par les Musées de France pour le Musée Delacroix.
En 2007, Alain Delon vend sa collection de tableaux des années 1950, à Drouot-Montaigne ; cette vente avait été précédée d'une exposition de vingt-six pièces de la collection personnelle de l'acteur, qualifiée de très cohérente, « Mes années 50. La Collection Alain Delon », à la Galerie Applicat-Prazan, 16 rue de Seine à Paris, qui réunissait des œuvres des principaux artistes de la seconde école de Paris et du mouvement Cobra, comme La Nature morte au poêlon de Nicolas de Staël et L'Ombre du soir de Jean Dubuffet. Enfin trois dessins de Marcel Leprin de la collection Alain Delon sont passés dans une vente, qui comprenait principalement des huiles sur toile, intitulée « Collection Alain Delon. Regards vers le Midi... », le 23 novembre 2007 à Drouot-Richelieu (Paris, Mes M.-F. Robert & F. Baille).
En 2010, lors du Salon du Dessin, au Palais de la Bourse à Paris, une partie de la collection d'Alain Delon a été présentée. Dans le catalogue qui accompagne ce salon, Yvonne Tan Bunzl, célèbre marchande d'art, mentionne la première venue de l'amateur dans sa galerie, qui avait alors choisit un dessin du Parmesan et un autre de Micco Sparado, et l'insère dans la tradition des vrais collectionneurs.
 
VENTE
2007, 15 octobre, Paris, Drouot-Montaigne, Cornette de Saint-Cyr (experts : W. Vacher et la galerie Applicat-Prazan [consultant]). Collection Alain Delon. 40 lots principalement des huiles, 8 740 000 euros. Nous donnons les prix d'adjudication frais compris des œuvres sur papier : n° 6 Pierre Soulages, Composition, 1952, brou de noix sur papier, 98179 euros ; nos 16 et 17 Corneille, Moederbeest en jong, gouache sur papier, 30681 euros, et Couple d'amour 1951, gouache et technique mixte sur papier, 24545 euros ; n° 25, Bram van Velde, sans titre, 1964, gouache sur papier marouflé sur toile, 294538 euros ; n° 33 Eugene Brands, Tentenkamp, 1952, gouache et aquarelle sur papier, 7977 euros ; n° 35 Zao Wou-ki, Composition, 1975, aquarelle sur papier, 88361 euros ; n° 36 Alexandre Calder, Composition, 1961, gouache et aquarelle et lavis d'encre sur papier, 92043 euros ; lot 39 Jean-Michel Atlan, sans titre, 1958, pastel sur papier, 14113 euros.
 
 
Date de mise en ligne : mars 2010 ; dernière mise à jour : avril 2020.
 
 

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia