numéro
L.3312
intitulé de la collection
Rubenshuis
technique encre, marque estampée
couleur bleu
localisation verso
dimension 23 x 23 mm (h x l)
1 renvoi  
  • depuis 2010
RUBENSHUIS (Maison de Rubens), Anvers. Estampes.
 
La maison de Rubens, située sur le Wapper, est aujourd'hui un musée. Peter Paul Rubens, qui l'a achetée en novembre 1610, l'a aménagée selon ses propres plans de 1610 à 1620 environ. À la maison du xvie siècle, il a ajouté une aile de style italien et un portique dans un style baroque.
Après le décès de Rubens en 1640, sa seconde épouse, Helena Fourment, a encore vécu dans la maison pendant cinq ans. Puis, de 1648 à 1660, la maison fut louée par les héritiers à William et Margaret Cavendish - futurs 1er duc et duchesse de Newcastle - qui s'étaient réfugiés à Anvers après l'exécution de Charles Ier d'Angleterre et la défaite des royalistes. William Cavendish (1593-1676) y installa une école d'équitation. En 1660, la maison fut vendue à un marchand anversois, et connaîtra par la suite plusieurs propriétaires.
Dans la deuxième moitié du xviiie siècle, le bâtiment connaît plusieurs aménagements. Au cours du siècle suivant, la Ville d'Anvers souhaite le sauver de l'oubli dans lequel il était tombé, mais ce n'est que le 1er août 1937 qu'elle parvient à l'acquérir après bien des difficultés administratives. Une campagne de restauration, commencée par l'architecte Emiel Van Averbeke (1876-1946) en 1939, durera jusqu'en 1945. Cette restauration visait à rétablir la maison dans un état antérieur à certaines modifications ; toutefois, en l'absence de documents et de modèles fiables, le résultat s'est révélé assez fantaisiste. Le 21 juillet 1946, la Maison de Rubens a ouvert ses portes au public. Depuis la fin du xxe siècle, le musée organise régulièrement de grandes expositions, comme A House of Art : Rubens as Collector en 2004 (cat. par K. Lohse Belkin et F. Healy).
L'ancien conservateur du musée, Frans Baudouin, a souhaité joindre aux collections un fonds de documentation scientifique. En 1960, Ludwig Burchard lègue sa bibliothèque et sa documentation à la Ville d'Anvers. Ces matériaux scientifiques ont été à la base du Rubenianum, centre de recherches installé au Kolveniershof, près de la maison de Rubens. C'est là aussi que se trouve le Centrum voor de Vlaamse Kunst van de 16de en 17de eeuw (Centre de l'art flamand des xvie et xviie siècles) qui édite le Corpus Rubenianum Ludwig Burchard : des 27 volumes prévus, consacrés à l'œuvre de Rubens, une grande partie a déjà été publiée.
La Maison de Rubens conserve deux dessins du maître, le Torse du Belvédère et Tête d'un homme âgé, ainsi qu'un fonds d'estampes de et d'après Rubens qui totalise environ 2000 feuilles. En décembre 2004, le Rubenshuis ne possédant pas de cabinet des estampes, 202 estampes d'après Rubens ont été données en tant que prêt permanent au Museum Plantin-Moretus/Prentenkabinet à Anvers (voir L.2032, L.2032a et L.2045a). Ceci était fait dans le cadre de la mobilité des collections entre les musées municipaux d'Anvers afin de trouver des lieux de conservation plus adaptés aux diverses œuvres. Un petit nombre d'estampes est resté au Rubenshuis, mais celles-ci sont également destinées à être déposées au Museum Plantin-Moretus/ Prentenkabinet.
C'est le Museum Plantin-Moretus/Prentenkabinet qui nous a signalé l'existence de deux marques du Rubenshuis sur les estampes déposées chez eux. On trouve l'une ou l'autre marque sur le verso des estampes. La marque circulaire reproduite ci-contre se lit STAD Antwerpen Rubenshuis. Un numéro d'inventaire est écrit à l'intérieur. Voir pour la deuxième marque L.3311.
 
BIBLIOGRAPHIE
P. Huvenne, H. Nieuwdorp, La Maison de Rubens, Anvers, Bruxelles 1990.
V. Van de Kerckhof, Het Rubenshuis, Antwerpen, Gand et Amsterdam 2004.
 
 
Date de mise en ligne : mars 2010.
 
 

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia