numéro
L.3486
intitulé de la collection
Odry, Jacques
technique encre, marque estampée
couleur noir
localisation recto, verso
dimension 4 x 4 mm (h x l)
  • depuis 2010

JACQUES ODRY (1903-1982), collectionneur, Belgique. Estampes.

Selon Eugène Rouir, Jacques Odry est un bibliophile et iconophile belge qui acheta la collection de Maurice Pereire (L.3509) en 1955. Mais selon Éric Gillis, c’est le père de Jacques Odry, Edmond Odry, imprimeur et ancien président de la Chambre syndicale des Maîtres Imprimeurs de Bruxelles, qui est à l’initiative de la collection d’estampes consacrée à l’œuvre de Rops, avec notamment l’acquisition de la collection Pereire. La collection Odry Père contenait également des œuvres d’autres graveurs belges du XIXsiècle. Les collections ont été livrées aux enchères, suite à la faillite de l’imprimerie Odry-Mommens, propriété de l’épouse d’Edmond Odry, Marguerite Mommens.
Jacques Odry a alors racheté une partie des collections et y a ajouté plusieurs éléments. Puis, en 1976, il a vendu sa fameuse collection d’œuvres de Rops à Carlo de Poortere (L.3467). La bibliothèque fut, quant à elle, vendue chez Lhomme, à Liège, le 31 mars 2001. Jacques Odry est l’auteur de plusieurs articles relatif aux publications de Poulet-Malassis à Bruxelles (Le Livre et l’estampe, 1972).
En outre, Gillis rattache aussi le nom Odry à une vente qui eut lieu Galerie George Giroux, à Bruxelles, les 6 et 7 juin 1932 (vente anonyme, 95 lots d’estampes de Rops), mais il est probablement question, là, du père.
Enfin, il nous dit que la marque Odry ne serait pas appliquée de manière systématique.
Selon H.L. van der Kamp, Jacques Odry est également un collectionneur de "curiosa", autrement dit de Haute bibliophilie (archives de la Fondation Custodia, septembre 2018). Il existe un ex-libris de couleur rouge aux lettres d’or « Bibliothèque/ Jacques / Odry, dans un double rectangle » (vente 2004, 22 janvier, Christie’s, New York, no 160).
La vente du 19 mars 2004 chez Million, à Paris, proposait des dessins de Félicien Rops sous les numéros 24 à 34 comme « ancienne collection Odry et Pereire ».

BIBLIOGRAPHIE
E. Rouir, Félicien Rops. Catalogue raisonné de l’œuvre gravé et lithographié, Bruxelles 1992, vol. II, p. 79, no 36.
Artemis Fine Arts & C.G. Boerner, James Ensor. A Collection of Prints, presented for sale by Artemis Fine Arts & C.G. Boerner, cat. par E. Gillis avec la collaboration de P. Florizoone, New York, Paris, Düsseldorf, Londres 2002, p. 221.


Date de mise en ligne : mars 2010 ; dernière mise à jour : octobre 2018.


Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia