numéro
L.3533
intitulé de la collection
Ulmann, Jacques-André et Colette
technique encre, marque estampée
couleur bleu
localisation recto, verso
dimension 3 x 2.5 mm (h x l)
  • depuis 2010
JACQUES-ANDRÉ ULMANN (né à Paris en 1917) et COLETTE BRULL-ULMANN (née à Paris en 1920), médecins, Nogent-sur-Marne. Dessins anciens.
 
Tous deux médecins de profession, Jacques-André et Colette Ulmann collectionnent avec passion depuis quarante ans les œuvres graphiques. Jacques Ulmann est le fils de Louis-Félix Ulmann, artiste-peintre, et le petit-fils d'Emmanuel Hannaux (1855-1934), sculpteur, dernier élève d'Augustin Dumont. Celui-ci avait laissé à son élève quelques dessins anciens dont Jacques Ulmann a en partie hérité, notamment deux belles feuilles d'Antoine Coypel, oncle d'Anne Coypel, dont descend Augustin Dumont. Jacques Ulmann possède également des dessins d'Edouard Moyse (1827-1908), peintre nancéien de sujets religieux et orientaux, dont il est l'arrière petit-neveu.
La collection est composée d'environ un millier de dessins des écoles du nord, italienne et française du XVIe au XIXe siècle, sans exclusive de sujets. On y rencontre des paysages, des aquarelles du XIXe siècle, des caricatures politiques des XIXe et XXe siècles et des recueils de dessins concernant la guerre de 1870 et celle de 1914-1918.
Jacques Ulmann et son épouse ont donné au Musée du Louvre en 1999, par l'intermédiaire de la Société des Amis du Louvre, un remarquable dessin anonyme italien du XVIIe siècle (autrefois attribué à Salvator Rosa) illustrant un poème héroï-comique longtemps considéré dans l'Antiquité comme d'Homère, La Batrachomyomachie, récit d'une guerre épique qui oppose l'armée des rats à celle des grenouilles (inv. RF 52525). Le dessin a été publié par Catherine Monbeig-Goguel dans 'La Batrachomyomachie, un thème rare. Du rat de la fable au rat des savants', L'illustration, Essais d'iconographie (Paris 1999, pp. 258-260). Ils ont également fait don d'une plaque en terre cuite du sculpteur Emmanuel Hannaux au Musée d'Orsay, du portrait par le peintre Édouard Moyse de son père au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, à Paris, et d'une vingtaine de lettres du sculpteur Bonnassieux écrites de Rome à son maître Augustin Dumont entre 1837 et 1842 à la Villa Médicis, à Rome.
La marque est généralement apposée au verso en bas à droite mais parfois aussi au recto.
 
 
Date de mise en ligne : mars 2010 ; dernière mise à jour : juillet 2010.
 

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia