numéro
L.3615
intitulé de la collection
Fürstenberg, Hans
technique marque estampée, encre
couleur noir, violet
localisation recto, verso
dimension 8 x 8 mm (h x l)
  • depuis 2010
HANS FÜRSTENBERG (Berlin 1890-Beaumesnil 1982), banquier et bibliophile, Berlin, Paris, Beaumesnil, Londres et Genève. Dessins et estampes.

Hans Fürstenberg, descendant d'une famille de banquiers berlinois, était surtout connu comme bibliophile. Avant d'avoir terminé ses études, il entre en 1910 dans la banque Berliner Handels-Gesellschaft dont son père, Carl Fürstenberg (1850-1933), était le directeur. C'est alors qu'il commence à collectionner des livres anciens. En 1938, étant juif, il fuit l'Allemagne, emportant sa collection après avoir payé les impôts de sortie de territoire, et s'installe en France où il sera plus connu sous le nom de Jean Furstenberg. Il achète le château Beaumesnil en Normandie avec sa femme d'origine russe Eugenie, et possédait également des résidences à Paris et à Londres. Après la Seconde Guerre mondiale, passée en France, Furstenberg recommence à travailler pour la banque familiale, alors située à Francfort, mais résidait principalement à Genève. C'est dans cette ville qu'il gardait ses livres les plus précieux. En 1964, Furstenberg, qui n'a pas eu des enfants, a créé la Fondation Furstenberg-Beaumesnil, à laquelle il a donné des livres. Cette fondation gère aujourd'hui encore le château de Beaumesnil, qui abrite un musée de la reliure. En 1965, ont paru ses mémoires sous le titre Erinnerungen. Mein Weg als Bankier und Carl Fürstenbergs Altesjahre.
La bibliothèque Furstenberg était une des plus importantes collections privées de livres précieux et de reliures. En tant que spécialiste des livres français des XVIIe et XVIIIe siècles et de l'Empire, ainsi que de la littérature allemande préclassique et classique, il est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont le plus important a été publié en 1929 : Das Französische Buch im achtzehnten Jahrhundert und in der Empirezeit. En 1938, il a fait don de sa collection d'éditions allemandes préclassiques et classiques à la Bibliothèque nationale à Paris, comblant ainsi une lacune du fonds de cette institution. Deux ans plus tard, un catalogue de ce don a été publié (M.-Th. D'Alverny, Ch. Astruc et J. Furstenberg, Catalogue de la collection Furstenberg. Éditions originales allemandes des époques classique et préclassique, Paris 1940). Pendant la Seconde Guerre mondiale, une partie de sa collection a été perdue, mais Furstenberg a continué à collectionner après la guerre. Il a joué un rôle important dans la création de l'Association internationale de Bibliophilie. En 1965, une exposition de sa collection de livres français du XVIIIe siècle a eu lieu à Ludwigsburg (avec un catalogue dans lequel figurent également quelques estampes et dessins). Cette bibliothèque, vendue en 1974 au Dr. Otto Schäfer, se retrouve dans la vente de la collection de Schäfer (1995, 7-8 décembre, Londres, Sotheby's, avec introduction). Furstenberg a vendu ses ouvrages de la littérature allemande du XIXe siècle à l'antiquaire Fritz Eggert à Stuttgart en 1966, qui en a publié un catalogue en deux volumes en 1966 et en 1967. Il a offert sa collection de littérature allemande contemporaine à la Faculté des Lettres de l'Université de Genève. Le collectionneur avait un ex-libris qui se lit : « Ex Musaeo Hans Fürstenberg ».
Furstenberg a également rassemblé une collection de dessins et d'estampes, mais de façon plus modeste. Il possédait des dessins des écoles du Nord, de l'Italie et de l'école française, ainsi que plusieurs dessins des XIXe et XXe siècles. Il s'intéressait beaucoup aux dessins préparatoires aux vignettes ; par exemple cinq dessins préparatoires de Charles-Nicolas Cochin pour les œuvres de Térence publié par Jombert en 1771 (voir 2007, 21 novembre, Paris, Christie's, n° 100). Parmi les estampes, on compte de nombreuses illustrations et des vignettes, en particulier de l'école française du XVIIIe siècle. Furstenberg a d'ailleurs publié un livre sur les illustrations : La gravure originale dans l'illustration du livre français au dix-huitième siècle, Hambourg 1975.
En 1981, plusieurs dessins de sa collection ont été vendus à Londres. Après le décès du collectionneur, la Fondation Furstenberg-Beaumesnil, ayant rencontré quelques difficultés financières, a vendu des incunables et des livres anciens, ainsi que des estampes et des dessins (1983, 16 et 17 novembre, Paris, chez Ader Picard Tajan).
La marque a probablement été apposée par le collectionneur, car elle se trouve sur les dessins vendus en 1981.
 
VENTES
1981, 9 juillet, Londres (chez Sotheby's), dessins anciens, lot nos 103-149.
1983, 17 novembre, Paris (chez Ader Picard Tajan, expert M. Hubert Prouté). Estampes et dessins provenant de la Fondation Furstenberg-Beaumesnil. 213 nos dont 58 pour les estampes, 154 pour les dessins.
 
EXPOSITION
Ludwigsburg 1965 : Das Buch als Kunstwerk. Französische illustrierte Bücher des 18. Jahrhunderts aus der Bibliothek Hans Fürstenberg, cat. par W.R. Deusch, Schloss Ludwigsburg, s.l. 1965
 
BIBLIOGRAPHIE
R. Adolph, Hans Fürstenberg, Aschaffenburg 1960.
B.H. Breslauer, 'Contemporary Collectors XXV. Jean Furstenberg', The Book Collector, 9, 1960, pp. 423-434.
B.H. Breslauer, 'Jean Furstenberg, 1890-1982. Portrait of a Bibliophile', The Book Collector, 31, 1982, pp. 427-444.
F.A. Schmidt-Künsemüller, 'Fürstenberg, Hans' dans Lexikon des gesamten Buchwesens, 2e éd., t. III, Stuttgart 1991, p. 73.
P. R. Quarrie, ‘The Book and Print Collector Hans Fürstenberg’, Print Quarterly, XXXVIII, 2011, 4, pp. 435-439.
 
 
Date de mise en ligne : mars 2010 ; dernière mise à jour : octobre 2011.

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia