numéro
L.3846
intitulé de la collection
Martin, Johan Fredrik et Elias
technique cachet sec, marque estampée
couleur
localisation recto
dimension 6.5 x 8.5 mm (h x l)
  • depuis 2010
JOHAN FREDRIK MARTIN (Stockholm 1755-id. 1816) et ELIAS MARTIN (Stockholm 1739-id. 1818), peintres, dessinateurs et graveurs. Sur leurs propres éditions.
 
Johan Fredrik Martin, frère cadet d'Elias, vécut en Angleterre de 1770 à 1776, où il travailla dans l'atelier de Bartolozzi et apprit à graver à la manière de crayon auprès de William Woolett. Il exposa chez les Artistes Libres et, en 1774, à la Royal Academy de Londres. De retour dans sa ville natale en 1780, il sera agréé par l'Académie royale de Stockholm en 1783, membre en 1796 et professeur en 1815.
Elias Martin, son frère aîné, se rendit quant à lui à Paris (1766-1768) et en Angleterre (1768-1780), où il sera membre associé de la Royal Academy en 1770. De retour en Suède en 1780, il sera à partir de 1784 professeur pour le paysage à l'Académie royale de Stockholm. Il retournera en Angleterre en 1785-1788, mais rentre finalement à Stockholm en 1793.
En 1780, Elias obtenait avec son frère le soutien du roi de Suède pour commencer une série de vues de la Suède, Svenska vyer, qui représente en quelque sorte la suite de celle du début du XVIIIe siècle, la Suecia Antica et hodierna. La marque se trouve sur les grandes planches de la suite de 35 Vues de la Suède, gravée par Johan Fredrik Martin, d'après les dessins de son frère Elias Martin. Les planches portent les dates suivantes : 1782, 1805-1812. En 1809, 20 pièces étaient prêtes dont 16 furent exposées à l'Académie royale de Stockholm ; les grandes planches furent ajoutées à la série en 1812. Vendues par souscription, les planches furent ensuite reliées par les collectionneurs. Les plaques, qui sont en la possession du Nationalmuseum, ont été rééditées pas le musée à partir de 1886, date de sa fondation, et jusqu'en 2000 environ. H. Frölich (1939) a suggéré que la marque appartenait à J.F. Martin comme éditeur, parce qu'elle ne figure jamais sur d'autres planches et pas non plus sur celles par Elias Martin. La présence des deux M sous forme de chiffre, la seconde lettre inversée par rapport à la première, peut aussi faire référence aux deux frères Martin comme l'a suggéré plus récemment Ulf Cederlöf (2008).
 
BIBLIOGRAPHIE
H. Fröhlich, Bröderna Elias och Johan Fredrik Martins gravyrer, Stockholm 1939, p. 85 et suiv., à la p. 87 (ill. de la marque).
E. Hultmark, C. Hultmark et C.D. Moselius, Svenska kopparstickare och etsare 1500-1944, Upssala 1944, pp. 225-230 (avec listes des œuvres des deux frères).
Stockholm 1950 : Elias Martin och Hans Krets. Natur och människor i Gustaf III:s Sverige, cat. par N. Lindhagen, Stockholm, Liljevalchs Konstall, 1950 (catalogue du Nationalmuseum n° 168).
Svenskt Konstnärs Lexikon, 5 vol., Malmö 1952-1967, vol. 4, 1961, pp. 88-92.
 
 
Date de mise en ligne : février 2011.
 

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia