numéro
L.3881
intitulé de la collection
Domizlaff, Helmuth
technique cachet sec, marque estampée
couleur
localisation recto
dimension 8.5 x 8.5 mm (h x l)
  • depuis 2010

HELMUTH ARTUR FRIEDRICH DOMIZLAFF (Erfuhrt 1902-Übersee 1983), antiquaire, Munich. Estampes.

Helmuth Domizlaff est le fils de Georg Heinrich Domizlaff (1854-1937), président-directeur des Postes impériales, et d’Anna Catharina Boeter (1866-1944). Trois fils sont issus de ce mariage : Hans (1892-1971), publicitaire et auteur, Hildegard (1898-1987), sculpteur, et Helmuth. Ce dernier commence à collectionner des ouvrages de littérature allemande alors qu’il fréquente encore le lycée, à Leipzig. Il entreprend sa formation d’antiquaire chez le libraire Otto Harrassowitz, à Leipzig puis, en 1924, à Francfort chez Joseph Baer & Co, spécialisé dans les incunables et les livres illustrés des  XVe et XVIe siècles. À partir de 1925, il travaille pour le libraire antiquaire Jacques Rosenthal et est envoyé à Lugano dans la succursale, « L’Art ancien », avant de revenir en 1928 à Munich pour occuper le poste d’assistant d’Erwin Rosenthal, fils de Jacques Rosenthal. Après la Première Guerre mondiale, Munich est avec Londres le centre du marché international du livre ancien. En dépit de la crise économique et de la dictature nazie, Domizlaff s’établit en 1931 à son compte et parvient à garder sa librairie ouverte. Après la Seconde Guerre mondiale, il fait partie des membres fondateurs de l’Association des amis du Staatliche Graphische Sammlung de Munich. En janvier 1949, les antiquaires allemands se réunissent dans cette ville pour former l’association « Vereinigung Deutscher Buchantiquare und Graphikhändler ». Parmi ses membres fondateurs on trouve, outre Domizlaff, le Dr. Ernst Hauswedel de Hambourg, Willi Heinrich de Francfort, le Dr. Georg Karl et Bernhardt Wendt de Munich. En 1951, l’association est invitée par l’« ILAB » (l’International League of Antiquarian Booksellers). Créée par Menno Hertzberger, d’Amsterdam, avec comme premier président Percy M. Muir, ami de longue date de Domizlaff, elle devient le treizième membre de l’ILAB. Domizlaff s’est occupé de sa librairie jusqu’en 1980, avant de se retirer en 1983 à Übersee. Considéré par ses pairs comme un marchand amateur, plus collectionneur que marchand, il occupe une place à part dans le milieu des antiquaires.
Domizlaff a collectionné des dessins allemands, principalement du début du XIXe siècle, mais les feuilles n’ont pas été cachetées. Cette collection, qui n’est pas documentée, est mentionnée dans plusieurs catalogues d’expositions (voir par exemple H. Sieveking, ‘Wolfgang Ratjen and European Collecting of German Drawings’, dans Washington 2010 : German Master Drawings from the Wolfgang Ratjen Collection 1580-1900, cat. de P. Prange, A. Robison, H. Sieveking, Washington, National Gallery of Art, 2010, pp. 23-45, à la p. 29 et note 36).
Il n’a pas été possible de trouver plus de renseignements sur sa collection d’estampes. Nous avons repéré le cachet sur les pages d’une rare suite d’estampes d’ornement de Georg Wechter le Jeune, Neüw Grottesken Buch allerley Frantzosischen Poesslein. Inventirt gradirt vndt Verlegt durch Georg Wechtern..., Bamberg 1619 (coll. Arthur & Charlotte Vershbow, Newton Centre, MA). Une seconde occurrence du cachet est documentée en bas sur la page de titre du livre de Wendel Dietterlin, Architectura. Von Austheilung symmetria und Porportion der fünff Seulen und aller darauß volgender Kunst Arbeit…, Nuremberg 1595 (cat. Erasmushaus, Intermezzo 52, Basel 2016, no 25).

BIBLIOGRAPHIE
E. Angermair, J. Koch, A. Löffelmeier, E. Ohlen & I. Schwab (réd.), Die Rosenthals. Der Aufstieg einer jüdischen Antiquarsfamilie zu Weltruhm, Wien-Köln-Weimar 2002, pp. 125, 172, 210.
P. Sumerauer, C. Zotta, Mühlrad, Schulbank und Carrière. Geschichte und Familienüberlieferungen der Domizlaff aus Pommern und Preußen, Tübingen 2003, pp. 485-501 (‘Helmuth Domizlaff. Der Antiquar als Botschafter’).
E. Rödiger-Diruf, ‘Helmut Domizlaff zu Ehren’, dans Galerie Arnoldi-Livie, Katalog 26. Carl Rottmann Heidelberg 1779-1850 München. Aus einer süddeutschen Privatsammlung. Aquarelle, Zeichnungen, ein Gemälde und einige Blätter aus seinem Kreis, Munich 2007, pp. [2-3].


Date de mise en ligne : avril 2011 ; dernière mise à jour : janvier 2017.


Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia