numéro
L.3893
intitulé de la collection
Houthakker, Lodewijk
technique encre, marque estampée
couleur noir
localisation recto
dimension 9 x 8 mm (h x l)
1 renvoi  
  • depuis 2010
LODEWIJK ARNOLD HOUTHAKKER (Amsterdam 1926-id. 2008). Dessins d'ornement et d'architecture.
 
Lodewijk Houthakker est le fils du marchand d'estampes Bernard Houthakker (1884-1963) et de Marion Lichtenstein (1903-1985), et le frère cadet de Hendrik Samuel (1924-2008), économiste qui a fait carrière aux États-Unis. Après une courte scolarité, il a rejoint la galerie de son père à Amsterdam (voir L.1272). Sa curiosité l'a conduit avec bonheur à travers l'Europe pour se former et suivre les grandes ventes aux enchères. Contrairement à son père, il s'intéressait moins à la gravure qu'au dessin et, à partir de 1952, il organisa annuellement une exposition de dessins dont il rédigeait les catalogues (jusqu'en 1974). Après le décès de son père, il reprit avec sa mère la direction de la galerie, organisée en commandite.
En 1963, Houthakker a acheté en Italie un groupe de dessins de l'école génoise ainsi que plusieurs beaux dessins de décors, avec l'espoir, qui se révéla vain, d'y intéresser un collectionneur néerlandais ou une institution, et de les aider à constituer une collection dans ce domaine. Il décida alors de collectionner pour lui-même, suivant en cela l'exemple de son père. Durant les années 1970-1980, il a su réunir un ensemble de dessins d'ornement, de décoration et d'architecture de toutes les époques et de toutes les écoles. Conservés dans une pièce particulière de la galerie, sur le Rokin 98 à Amsterdam, les dessins étaient classés par sujets avec, pour chacun, une fiche d'inventaire, notant tout ce qui pourrait lui être lié - idées d'attribution, littérature et provenance -, et rangés dans un cabinet du XIXe siècle, un des rares meubles dont la profondeur et les casiers étaient spécialement agencés pour recevoir les œuvres graphiques. Quelques dessins de grand format étaient encadrés, comme celui d'Étienne-Louis Boullée pour une église métropolitaine et deux magnifiques dessins de la poupe et du profil de la proue du bateau amiral de Louis XIV.
À la fin des années 1970, Houthakker s'est adressé au jeune historien de l'art Peter Fuhring pour faire des recherches sur ces dessins, et c'est tout naturellement qu'en 1985 il a fait appel à lui pour établir le catalogue de sa collection. Publié en deux grands volumes sous emboîtage par Philip Wilson Publishers (Londres 1989), ce catalogue a été enrichi par des essais de plusieurs historiens : Elaine Evans Dee, Alastair Laing, Agnes Mongan, Konrad Oberhuber, Bernard Aikema, Simon Jervis, Geneviève Monnier, Deanna Lenzi, Christian Michel et Thomas Milo. La table des matières du catalogue offre une version simplifiée du classement de la collection : dessins d'ornement, arts décoratifs, architecture, jardins et fontaines, théâtre et événements, sculpture, machines et miscellanées. L'approche personnelle de Houthakker se traduit dans le titre du catalogue - Design into Art. Drawings for Architecture and Ornament - et dans son introduction : un dessin de Piero Francesco Cittadini (1616-1681) représente les vices illustrant sa passion, tandis que les dessins d'architecture et d'ornement sont en quelque sorte les « enfants abandonnés du marché de l'art » (« waifs and strays of the art world ») auxquels peu de collectionneurs s'intéressaient. Houthakker, passionné par l'histoire et la littérature française, citait souvent l'adage de Poussin « Le but de l'art est la délectation », clef de sa collection. Tout en reconnaissant que son histoire était aussi celle d'un marchand déçu, il était néanmoins fier des dessins qu'il avait réunis, ceux de Hans Calmann, Richard Wallach, Wynne Jeudwine, Jacques Kugel, Walter Schatzki, Sven Gahlin, Shaw et Bruno de Bayser, Piet de Boer, Fröhlich, Herbert Bier, Einar Permann, Faerber et Maison pour ne citer que ceux figurant dans l'introduction. Pour fêter la sortie du catalogue, une exposition fut organisée en 1989 au Amsterdams Historisch Museum, De Kunst van het Ontwerp (L'Art du design) où, lors de l'inauguration, Cees Nooteboom, écrivain et ami du collectionneur, prononça un discours mémorable. Nooteboom s'inspira de Houthakker pour le personnage central de son roman Rituelen (1980).
Plusieurs groupes de dessins de la collection ont fait l'objet d'expositions : dessins pour le théâtre (1976), projets de lambris et de plafonds (1985) ou encore dessins de la période néoclassique (1986 et 1988). À l'occasion de l'inauguration de l'exposition de 1988 au Stedelijk Museum d'Amsterdam, Neo-classicistische tekeningen uit de verzameling Lodewijk Houthakker, le professeur Frédérique L. Bastet a prononcé une conférence sur l'Idéal classique.
Malgré l'intérêt grandissant pour le dessin d'ornement et d'architecture suscité par la publication de Design into Art, la galerie a connu une baisse de son activité et Houthakker a été contraint de vendre sa collection, vente qui était de toute façon prévue. Houthakker se plaisait à citer Edmond de Goncourt qui, bien avant lui, avait demandé que les œuvres de sa collection « n'aient pas la froide tombe d'un musée, et le regard bête du passant indifférent, [...] qu'elles soient toutes éparpillées sous les coups de marteau du commissaire-priseur et que la jouissance que m'a procurée l'acquisition de chacune d'elles, soit redonnée pour chacune d'elles à une héritier de mon goût. » (voir L.1089). La vente programmée à l'origine n'a pas eu lieu et Niall Hobhouse, de Hazlitt, Gooden & Fox de Londres, en a acquis une large partie (voir Londres 1993), mais certaines feuilles ont été négociées directement avec des clients : le dessin de Boullée a par exemple été acquis en 1991 par la National Gallery of Art de Washington. Des groupes importants sont passés chez Christie à New York (1994). En 1998, Houthakker a fermé sa galerie et le reste des dessins a été vendu d'abord petit à petit. Après son décès, des groupes de dessins sont passés en vente chez Adams à Amsterdam (2009).
Personnalité originale, qui s'adaptait difficilement au monde moderne, Houthakker a longtemps laissé paraître sa déception de ne pas avoir été reconnu par les conservateurs de musées comme un connaisseur. Sa collection de dessins a sans doute été pour lui un moyen de montrer au monde de quoi il était capable.
Houthakker a créé une marque pour plusieurs collectionneurs, dont Simon Emmering - un livre ouvert avec ses initiales S E -, ou George Abrams, mais ce dernier, qui ne se reconnaissait pas dans le grand A qui lui était proposé, ne l'a jamais utilisée (voir L.3306).
En 1975, Houthakker a choisi pour sa propre marque de collection une main tenant un porte-crayon. Le dessin de travail pour le cachet est de C.A.B. Bantzinger et le motif a été repris d'un dessin anonyme du XVIIIe siècle de l'école française, en possession du collectionneur. La marque, créée en 1984, a été apposée sur la plupart des dessins de la collection après la publication du catalogue de 1989.
Un tableau de Hans Engelman, peint en 1980, montre Lodewijk Houthakker et Peter Fuhring dans la pièce où étaient conservés les dessins de sa collection.
 
SOURCES
Amsterdam, Archives municipales, Archives de la Galerie Bernard Houthakker.
 
VENTES
1992, 13 avril, Londres, Sotheby's, 47 lots (nos 2, 14, 16, 17, 20, 22-24, 37, 42, 43, 58, 60, 61, 65-68, 76, 78-80, 84, 91, 106, 107, 110, 111, 119, 120, 178-181, 236, 237, 248, 250, 252, 254, 266, 273, 289, 303, 308, 359, 360).
1994, 11 janvier, New York, Christie's, Mansion & Woods, Drawings of architecture and ornament from the Lodewijk Houthakker collection, 114 lots.
2006, 23 mars, Paris, Christie's, lots 38 à 51.
2009, 24 octobre, Amsterdam, Adams, lots 404 à 433.
 
BIBLIOGRAPHIE
Bois-le-Duc & Amsterdam 1976 : De achtergrond belicht. Ontwerpen voor het theater, 1580-1850, cat. par C.E. Bruyn-Berg avec une introd. par W. Sutherland, Amsterdam, Toneelmuseum, Bois-le-Duc, Noordbrabants Museum, 1976.
Nijmegen 1985 : Wanden en plafonds. Tekeningen uit de verzameling Lodewijk Houthakker, cat. par R.D. Kollewijn, Nijmeegs Museum 'Commanderie van Sint Jan', Nijmegen 1985.
D. Welling, 'Expert in oude tekeningen Lodewijk Houthakker ziet iets meer dan een ander', Kunstbeeld, vol. 9, 1985, n° 7, pp. 7-9.
Oberlin 1986 : A New World. Neo-Classical Drawings from the Collection of Lodewijk Houthakker, Amsterdam, cat. par R.D. Kollewijn, Oberlin, The Allen Memorial Art Museum, College, 1986.
N. Bakker, 'De verzameling Houthakker: een monument van menselijke verbeeldingskracht', Kunstwerk Journaal, [1988], n° 5, pp. 2-5.
J. Poot, 'Klassiek ideaal. Neo-classicistische tekeningen uit de verzameling Lodewijk Houthakker', Stedelijk Museum Bulletin, 1988, pp. 87-90.
P. Fuhring, Design into Art. Drawings for Architecture and Ornament. The Lodewijk Houthakker Collection, 2 vol., Londres 1989 (1106 nos).
Amsterdam 1989 : De Kunst van het Ontwerp, Amsterdam, Amsterdams Historisch Museum, 1989.
H. Camps, 'Een Heer van Kunst. De verzamelwoede van Lodewijk Houthakker', Elsevier, vol. 45, 3 juin 1989, pp. 144-151.
E. de Jongh, 'De hoofdzonden van Lodewijk Houthakker', Openbaar Kunstbezit, 1989, pp. 7-8.
J.A. Ackerman, 'Drawing on the margins', Times Literary Supplement, 9-15 février 1990, p. 152.
Hazlitt, Gooden & Fox, Drawings by the Bibiena Family and their Followers, cat. par P. Fuhring,  Londres 1991.
Hazlitt, Gooden & Fox, Drawings from the Houthakker Collection, Londres 1993.
M. Schapelhouman, 'Tekeningen uit de verzameling Lodewijk Houthakker', Bulletin van het Rijksmuseum, 46, 1998, n° 4, pp. 367-389 (sommaire en anglais, pp. 444-445).
J.F. Heijbroek et E.L. Wouthuysen, 'In gesprek met Lodewijk Houthakker', De Boekenwereld, 16, 1999, n° 1, pp. 2-19.
J.F. Heijbroek, 'Bij het overlijden van Lodewijk Houthakker (1926-2008)', De Boekenwereld, 25, 2009, n° 9, pp. 339-350.
 
 
Date de mise en ligne : mai 2011.

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia