numéro
L.3905
intitulé de la collection
Corot, Camille
technique marque estampée, cachet de cire
couleur rouge
localisation
dimension 18 x 23 mm (h x l)
6 renvois  
  • depuis 2010

CAMILLE COROT (Paris 1796-Ville-d’Avray 1875), peintre, Paris et Ville-d’Avray. Sur les albums de dessins de sa vente après décès.

Ce cachet de cire est apposé sur la plupart des albums de Camille Corot entrés au Louvre grâce au don de Moreau-Nélaton en 1927. Il est également apposé sur d’autres albums aujourd’hui en mains privées. Ces albums proviennent de la vente après décès de l’artiste en 1875, où le lot 571 proposait « Soixante-douze carnets de croquis et de notes pris en voyage, au théâtre, ou compositions diverses ». On apprend dans L’Œuvre de Corot publié par Alfred Robaut en 1905 dans le chapitre Carnets et Albums qu’en réalité « cinquante-trois seulement sont passés en vente posthume. Ils ont formé 9 lots, vendus pour le prix total de 1085 fr. » et que les « héritiers de Corot les ont rachetés en bloc et se les sont partagés ensuite ainsi que ceux qui avaient été distraits de la vente ». 
C’est ce même cachet de cire que nous avons vu apposé sur des tableaux (Paris, Musée du Louvre, RF 2561 et RF 2580).
Pensant qu’il a été fait un usage abusif du cachet de cire sur les tableaux, Germain Bazin, dans son livre sur Corot publié en 1942 à Paris, écrit ceci : « Il n’y a pas plus de confiance à apporter au cachet de cire de la vente Corot, comme témoignage d’authenticité. Certains tableaux faux peuvent porter un cachet parfaitement véridique. En effet, Robaut dans ses précieuses notes nous dit qu’à la fin de la vente Corot, on liquida des “saletés ” non cataloguées, que l’un ou l’autre élève apportait à Corot pour avoir son avis et que l’on ne reprenait pas. Robaut ajoute que Detrimont père s’en est rendu acquéreur et comme il avait gardé le cachet à la cire, il trouva commode de s’en servir dans ces circonstances (folio 27 [des notes inédites de Robaut]).Accusation d’une gravité exceptionnelle. »
Voir la notice L.460a qui concerne les dessins et propose une bibliographie relative à Camille Corot.

 

Date de mise en ligne : juin 2011.


Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia