numéro
L.3958
intitulé de la collection
Dupré, Augustin
technique marque estampée, encre
couleur bleu
localisation recto
dimension 17 x 36 mm (h x l)
1 renvoi  
  • depuis 2010

AUGUSTIN DUPRÉ (Saint-Étienne 1748-Armentières-en-Brie 1833), dessinateur, graveur en monnaies et médailles, Paris. Sur les dessins hérités par son fils.

Augustin Dupré débute sa carrière comme graveur à la Manufacture royale d’armes de Saint-Étienne, avant de partir pour Lyon puis Paris. C’est seulement vers 1770 qu’il apprend la gravure sur médailles. Entre 1777 et 1782, il suit l’enseignement de Jean-Antoine Houdon à l’Académie royale de peinture et sculpture. Dupré est entre autres l’auteur de la médaille de la Libertas Americana (1783) et de celle de Franklin (1784). Nommé graveur général des Monnaies en 1791, il occupera ce poste jusqu’en 1803, date à laquelle il est démis de ses fonctions au profit de son collaborateur Pierre Joseph Tiolier. Il continue cependant de graver et d’exposer au Salon. Outre son importante activité pour les médailles et les monnaies, il a donné aussi beaucoup de dessins pour les orfèvres, dont un groupe, provenant de la collection du comte Jacques Victor de La Béraudière (vente 1885, 18-30 mai, Paris, Chevallier, Escribe, n° 201), est conservé au Musée des Arts décoratifs à Paris. Membre d’une société savante, L’Athénée des Arts, et membre fondateur de l’Académie celtique (future Société des Antiquaires de France), il reçoit en 1831 la Légion d’honneur grâce à la demande de son fils.
Son livre de comptes nous permet de connaître plusieurs détails de la vie quotidienne de l’artiste, les spectacles auxquels il assiste, mais aussi ses achats chez le marchand J.-B. Le Brun (Paris, Bibliothèque nationale de France, Estampes, Fa 48b rés., 4°, livre de comptes 1791-1800 environ, croquis). Également collectionneur, Dupré a rassemblé des peintures, des sculptures, des estampes et des livres illustrés. La liste de ses collections, conservée aux Archives nationales, est transcrite dans le livre de Trogan et Sorel (Annexe 1, pp. 83-88).
Il existe plusieurs fonds d’œuvres graphiques de Dupré, en particulier à Paris, Musée Carnavalet et Musée des Arts décoratifs, à Philadelphie, American Philosophical Society (20 œuvres dont 11 dessins, achetés à son petit-fils Augustin Narcisse Dupré en 1954), et à Boston, The Public Library (26 œuvres, dont un dessin, achetées à la famille de son fils Narcisse Dupré en 1888).
La majeure partie des dessins d’Augustin Dupré portent deux cachets – celui-ci et le L.3957 – ensemble sur le recto, à gauche et à droite, le plus souvent en bas, mais parfois aussi en haut de la feuille. Ils ont été apposés par le fils de l’artiste, Narcisse Dupré, qui dressa la liste des œuvres de son père et marqua avec un cachet à ses initiales les dessins dont il hérita.
Le cachet reproduit ici figure sur une feuille d’un album d’esquisses démembré conservé au Musée des Arts décoratifs à Paris (inv. A N° 1009.9).

BIBLIOGRAPHIE
C. Saunier, Augustin Dupré, orfèvre, médailleur et graveur général des Monnaies, Paris 1894.
L. Deshairs, L., Dessins originaux des Maîtres décorateurs. Les dessins du Musée et de la Bibliothèque des Arts décoratifs. XVIIIe siècle, fin du règne de Louis XV et règne de Louis XVI, Paris s.d. [1914], nos 135-138.
C. Zigrosser, ‘The medallic Sketches of Augustin Dupré in American Collections’, Proceedings of the American Philosophical Society, vol. 101, 1957, n° 6, pp. 535-550.
R. Trogan et PhSorel, Augustin Dupré (1748-1833), graveur général des Monnaies de France. Collections du musée Carnavalet, Paris 2000.


Date de mise en ligne : septembre 2011.


Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia