numéro
L.4031
intitulé de la collection
Bonnejoy, Ernest
technique marque estampée, encre
couleur bleu
localisation recto
dimension 17 x 17 mm (h x l)
1 renvoi  
  • depuis 2010

ERNEST BONNEJOY (1833-1896), médecin et collectionneur, Chars (Val-d’Oise). Sur les dessins de son père.

C’est le texte d’Émile Schuffenecker, accompagné d’une caricature, dans le numéro des Hommes d’aujourd’hui consacré au docteur Ernest Bonnejoy (9e volume, n° 427, non daté), qui nous donne quelques renseignements sur ce collectionneur.
Ernest Bonnejoy fait ses études au collège de Pontoise et étudie la médecine à Paris, où il passe en 1862 sa thèse de doctorat sur les applications de l’électricité à la thérapeutique. Inspecteur des Eaux de Forges, il quitte cette fonction en 1870 et s’installe à Chars, commune du Vexin français. Auteur d’articles pour des journaux tels que le Journal de la santé ou le Lotus bleu, il publie de nombreux ouvrages parmi lesquels Principes d’alimentation rationnelle et économique en 1884 et Le Végétarisme et le régime végétarien rationnel en 1891, « véritable évangile de la doctrine végétarienne », selon Schuffenecker.
Le docteur Bonnejoy a également écrit divers articles sur l’histoire locale de Chars. Il a été nommé membre titulaire de la Société d’Archéologie lorraine et du Musée lorrain en 1879 (séance du 8 août 1879). Dans le Journal de la Société archéologique et du musée lorrain, il apparait plusieurs fois comme donateur ; il offre notamment au musée divers dessins à la plume et aquarelles par Jean-Baptiste Bonnejoy, son père, avec les gravures qui ont servi de modèles, une médaille en bronze doré avec bélières de Napoléon III, une pomme de canne en buis tourné représentant le profil de Louis XIV, en 1889, et La Chasse au cerf, dessin à la plume signé Bonnejoy et daté de 1812 (2006.0.842).
Collectionneur de livres, d’incunables et de manuscrits précieux, il doit certainement avoir collectionné des estampes.
Selon Astrid Mallick, chercheuse au Musée historique lorrain, ce cachet ainsi que le L.4032, aux initiales plus difficiles à lire, reviennent tous deux au collectionneur et se rencontrent sur les dessins de son père Jean-Baptiste Bonnejoy conservés au Musée lorrain, ainsi que sur les lettres qu’il adressait au président de la Société d’Archéologie lorraine.


Date de mise en ligne : novembre 2011.


Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia