numéro
L.816a
intitulé de la collection
Essen, Jan van
technique marque estampée, encre
couleur bleu
localisation verso
dimension 16 x 29 mm (h x l)
  • 1956
  • depuis 2010

J. van ESSEN (1854-1936), peintre et lithographe, Amsterdam. - Sur des œuvres de sa succession.

Jan van Essen, né à Amsterdam, fut élève de F. Greive et de H. Valkenburg. Depuis 1885, sur les conseils du peintre-animalier anglais John Swan, surtout peintre d'animaux. Il a exécuté aussi des paysages sous l'influence de Jacob Maris.
Il doit exister un cachet, apposé sur ses dessins après sa mort, mais nous n'avons pu nous en procurer d'impression.

JOHANNES CORNELIS VAN ESSEN (Amsterdam 1854-Scherpenzeel 1936), peintre et lithographe, Amsterdam. Sur les œuvres de sa succession passées en vente chez Paul Brandt.

Au décès de Johannes Cornelis van Essen, plus connu sous le nom de Jan van Essen, l'atelier revient à la famille qui le fera disperser plus tard, dans la vente mentionnée ci-dessous.
La marque a été publiée par Lugt sans illustration dans son Supplément de 1956. Nous ignorons pourquoi le calque d’un cachet mentionnant « ATELIER/ J. v. Essen » dans un rectangle, dont l’origine n’est pas notée dans les archives de la Fondation Custodia, n’a pas été reproduit. Mais peut-être ce cachet n’existe-t-il tout simplement pas ! En effet, dans ces mêmes archives figure une autre marque dont la forme et le texte sont différents. Ainsi, une lettre de Paul Brandt du 20 juin 1957 informe Lucien Huteau (qui collabora au tout premier chef à l'ouvrage de Lugt sur les marques de collection), qu’il a fait faire un cachet de l’atelier à la demande de la famille du peintre Jan van Essen, et qu'il joint quelques impressions. On apprend dans cette même lettre que Paul Brandt avait été mandaté par la famille pour vendre aux enchères la totalité des dessins et des tableaux du maître. Dans la mesure où nous n’avons jamais vu le cachet rectangulaire, c’est bien ce cachet de forme ovale, dont nous proposons ici la reproduction, qui doit être considéré comme le bon.
Le cachet figure, par exemple, au verso d’un dessin d’étude de lion couché, acheté à la vente de 1957 par le Rijksprentenkabinet, Rijksmuseum, Amsterdam (inv. RP-T-1957-312), et sur une feuille d’étude de lionne de même provenance (id., inv. RP-T-1957-287).

VENTES
1957, 29 avril, Amsterdam, (dir. Paul Brandt), Catalogus veiling van schilderijen afkomstig uit de ateliers de Jan van Essen et Emile Moulijn in opdracht van de erven.
1957, 27 mai, Amsterdam, (dir. Paul Brandt), Dessins et estampes modernes. Lots 379-490 dessins et aquarelles de Jan van Essen, pour la plupart des études, qui firent de 6 à 15 florins chacune.

BIBLIOGRAPHIE
H.M. Krabbé, ‘Jan van Essen’, dans M. Rooses (dir.), Het Schildersboek, vol. 4, Amsterdam 1900, pp. 237-248.
P. Scheen, Lexicon Nederlandse beeldende kunstenaars, 1750-1880, La Haye 1981, p. 142.


Date de mise en ligne : février 2014.


Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia