numéro
L.4324
intitulé de la collection
Henry-Baudot, Edouard-Louis
technique marque estampée, encre
couleur noir
localisation verso
dimension 30 x 30 mm (h x l)
3 renvois  
  • depuis 2010

ÉDOUARD-LOUIS HENRY-BAUDOT (Nancy 1871-Théoule-sur-Mer 1953), peintre, Paris. Sur ses œuvres passées en vente chez Maître Thierry de Maigret en 2012.

Édouard Henry, qui ajoutera plus tard à son patronyme celui de sa mère, Baudot, a fréquenté l’Académie Julian dès 1890. Il y rencontre le peintre japonais Takeshiro Kanogi (1874-1941) et côtoie Henri Guinier (1867-1927), Georges Jeanniot (1848-1934) et Armand Point (1860-1932). En 1893, il épouse Laure Lagrésille, et de cette union naîtra un fils, Jacques, en 1905.
L’artiste exploite aussi bien des thèmes ruraux et bucoliques que des sujets mythologiques ; il aime aussi étudier les animaux et visite fréquemment le Muséum d’Histoire naturelle. On lui connaît également une activité d’affichiste et de producteur d’images didactiques pour les livres scolaires. Il sera membre de la Société nationale des Beaux-Arts, puis sociétaire et secrétaire en 1922. Volontaire lors de la Première Guerre mondiale, il est chargé d’effectuer des relevés des lignes de front pour l’artillerie. Après l’armistice, il gravera notamment deux timbres célébrant la victoire de la France.
Ce cachet circulaire, « Thierry de Maigret - Commissaire Priseur *XIV.XII.XII*/ Atelier Édouard-Louis HENRY-BAUDOT », a été apposé lors de la dispersion de l’atelier le 14 décembre 2012, tout comme le cachet de la signature, qui existe en trois tailles, estampillé selon les dimensions des dessins (L.4325, L.4326, L.4327).

VENTE
2012, 14 décembre, Paris (commissaire-priseur Thierry de Maigret ; expert Cabinet Petroff et Rançon). Atelier Édouard-Louis Henry-Baudot (1871-1953). Préface de Romane Petroff et Louis Rançon. 303 lots. Eaux-fortes, dessins, aquarelles, gouaches, huiles. Quelques prix : lot 25, La brouette sur le chemin de Moëlan, 220 euros ; lot 77, Pins à Lanriec, 400 euros ; lot 102, Étude pour la Nymphe, 400 euros ; lot 132, Satyre endormi, 2000 euros ; lot 147, La guerre, 2000 euros ; lot 155, Centauresse, 750 euros ; lot 173, Japonisme, 900 euros ; lot 209, Chevaux de halage, 800 euros ; lot 212, Vers le marché aux chevaux, 1650 euros ; lot 255, Tigre au bord de la rivière, 2400 euros ; lot 258, Au pôle, 2700 euros ; lot 296, Chalutiers à quai en Bretagne, 650 euros ; lot 301, Forges de Trignac, 1100 euros ; lot 303, L’atelier du menuisier, 100 euros.


Date de mise en ligne : mai 2013.


Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia