numéro
L.4589
intitulé de la collection
Léger, Achille
technique marque estampée, encre
couleur noir
localisation recto
dimension 16 x 38 mm (h x l)
  • depuis 2010

ACHILLE LÉGER (XIXe siècle), peintre de décors de théâtre, Vanves. Estampes d’ornement.

C’est à titre d’hypothèse que nous attribuons ce cachet au peintre de décors de théâtre, Achille Léger. Nous sommes mal renseignés sur ses activités, et ses dates de naissance et de décès nous sont inconnues. La seule commande documentée concerne la conception et l’exécution du décor néogothique des pièces du rez-de-chaussée du nouveau château d’Angrie en Anjou, construit peu après 1844 par René Hodé à la demande d’Aglaé Turpin de Crissé, comtesse de Lostanges. Pour ce décor, la comtesse s’était adressée à son cousin Lancelot-Théodore Turpin de Crissé (L.4203 et L.4216), directeur des scènes de l’Opéra et des Théâtres de Paris, afin qu’il la conseille en matière d’architecture et de décoration intérieure. Ce dernier lui avait alors envoyé un de ses collaborateurs, Achille Léger, pour s’occuper du décor (voir G. Massin-Le Goff, ‘Châteaux et grandes demeures néogothiques en Anjou’, Sociétés & Représentations, 2, 2005, 20, pp. 133-136).
Dans une annonce parue dans Le Mercure Nantais du 24 octobre 1848, no 88, Léger se présente comme « peintre de décors et stores », demeurant au no 1 de la rue du Chapeau-Rouge, Maison Nigolleau.
Ce cachet, souvent mal estampillé au point de rendre le nom de la ville difficile à déchiffrer, figure sur plusieurs gravures d’ornement du XVIIIe siècle. Celles-ci sont conservées dans un recueil factice composé de 181 pages essentiellement remplies de gravures d’ornement, de cartouches découpés de cartes et armoiries du XVIe au XVIIIe siècle et de quelques dessins (coll. part.). L’ajout de quelques planches d’ornement du début du XIXe siècle permet de situer ce recueil au milieu du siècle, mais rien n’indique que Léger l’aurait lui-même constitué.


Date de mise en ligne : novembre 2014.


Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia