numéro
L.4734
intitulé de la collection
Daziaro, Giuseppe
technique marque estampée, cachet sec
couleur
localisation recto
dimension 20 x 29 mm (h x l)
1 renvoi  
  • depuis 2010

GIUSEPPE DAZIARO (Pieve Tesino 1796 ou 1806-Moscou 1865), éditeur et marchand d’estampes, Moscou, Saint-Pétersbourg et Paris. Sur les estampes de son fonds commercialisées en Russie.

Giuseppe Daziaro, le plus connu des éditeurs et marchands d’estampes de la région du Ticino dans le Nord de l’Italie, a d’abord travaillé comme commissionnaire pour la firme des Remondini. Ses fonctions l’ont amené à parcourir l’Autriche, la Pologne et la Russie. En 1827, il décida de s’établir à son compte à Moscou, tout d’abord sur la place Lubianka, ensuite au 7 Kuzneckij Most (Pont des Maréchaux). En 1838, il commence à travailler avec son frère cadet Giacomo et ouvre une boutique à Saint-Pétersbourg au no 1 de la perspective Nevski, dans la maison de F.B. Grefe. Daziaro est copropriétaire de la librairie située au rez-de-chaussée et y vend ses publications.
À Saint-Pétersbourg, Daziaro travaille de 1839 à 1844 avec l’imprimeur de K. Pohl, pour la célèbre série de vues de Pétersbourg par exemple (en 1841), dessinée et lithographiée par F. Perrot (1808-1841) et publiée en cinq cahiers de quatre feuilles chacun, et pour une série de vues de Moscou. Daziaro édite des lithographies de vues de Pétersbourg en collaboration avec l’éditeur Dovizelli (dans les années 1840) et, par la suite, avec l’éditeur allemand Velten établi à Pétersbourg en 1839 (il s’agit vraisemblablement de Frantz Velten, mais la littérature mentionne également un I. Velten c’est-à-dire un Johann Velten, éditeur d’estampes à Karlsruhe, voir L.4653).
Daziaro publie aussi des lithographies à Paris comme en témoignent les annoncées publiées dans La Bibliographie de la France de 1840 à 1865. Curieusement, on trouve également dans la même bibliographie des lithographies imprimées à Paris, par Lemercier notamment, mais publiées hors de France : à Moscou, le 9 mai 1840, une lithographie de Julien, Nicolas Thaumaturge (no 477) ; à Moscou et à Saint-Pétersbourg, le 5 février 1853, une lithographie de Schultz, Entrevue du Général Jermoloff avec le patriarche d’Arménie près du Mont-Ararat (no 247) et le 15 octobre 1853 deux lithographies de Mitreuter, Armée russe : Cosaques de la ligue contre des montagnards Lesghins ; à Paris, à Moscou, à Saint-Pétersbourg et à Varsovie, le 3 janvier 1857, une lithographie de Schultz d’après Raphaël, Notre Sauveur Jésus-Christ sur la croix (no 127) ou encore à Varsovie, le 22 novembre 1856, une lithographie d’A. Maurin, Josef Poniatowski (no 2366).
En 1849, la librairie sur la perspective Nevski passe entièrement aux mains de Daziaro et elle est restructurée pour vendre des estampes et des tableaux. Par la suite Daziaro ouvrira des succursales à Paris en 1850 au 15, boulevard des Italiens et en 1855 à Varsovie.
En 1861, il édite un Catalogue des Publications Russes, Polonaises et Françaises éditées par Daziario, Marchand d’Estampes A Paris 15 Boulevard des Italiens. Moscou, Pont des Maréchaux. St. Pétersbourg, 1, Perspective Newsky. Varsovie, 415, Fg de Cracovie (32 p. ; Paris, Bibliothèque nationale de France, Imprimés, 8 V36 10470).
Après le décès de Giuseppe Daziaro en 1865, la firme cesse de publier des lithographies. Giacomo Daziaro ferme la succursale parisienne et décide de rentrer à Pieve Tesino en emportant ce qui reste du stock, soit 5 000 estampes environ. Les magasins russes passent alors à son commis I.L. Heldweïn et à son fils aîné Giuseppe (Joseph) Daziaro (1831-1892) [voir L.4735], plus tard à son frère Alessandro, puis à ses fils Dante et Giuseppe. La librairie de Saint-Pétersbourg a cessé ses activités dans les années 1880.
Deux inventaires manuscrits du magasin à Moscou, rédigés vers 1920, offrent une vue exceptionnelle du stock avec plus de 1 600 lithographies, photographies, tableaux, dessins, sculptures et objets d’art (Pieve Tesino, Museo Per Via – Museo Tesino delle Stampe e dell’Ambulantato; voir Fietta 2013, p. 63, Appendice, pp. 216-234).
Le cachet figure sur une gravure d’H. Mitreuter, Le portrait du maire de Moscou A.P. Chestov (Saint-Pétersbourg, Musée d’État de Russie, inv. Gr. 30165, provenant du fonds des Musées nationaux, 1928).
Apparemment, Giuseppe Daziaro mettait son cachet sur certaines épreuves vendues en Russie, mais pas sur celles qui étaient commercialisées à Paris. Comme c’est le cas pour d’autres éditeurs et marchands d’estampes nous ignorons sur quelles épreuves exactement Daziaro l’apposait.

BIBLIOGRAPHIE
T. Gautier, Voyage en Russie, Moscou 1990, p. 40.
G.A. Miroliouboba, ‘Peterburgskij izdatel’ serediny XIX v. Daciaro’ [L’éditeur pétersbourgeois de la première moitié du XIXe siècle Daziaro], dans Ermitaznye ctenija pamjati B. Piotrovskogo [Les conférences de l’Ermitage à la mémoire de B. Piotrovski], Saint-Pétersbourg 1994, pp. 47-48.
Москва и окрестности в литографиях Джузеппе Дациаро. Из собрания ГМП
[Moscou et ses environs dans les lithographies de Giuseppe Daziaro. Issu de la collection du Musée National Pouchkine], Moscou 1996, pp. 80-83.
O.V. Vlasova & E.L. Balašova, Vladel’českie znaki na gravjurach i litografijach. Na materiale otdela gravjury Gosudarstvennogo Russkogo muzeja [Marques de collections sur gravures et lithographies. D’après le fonds du département des estampes du Musée russe], Saint-Pétersbourg 2003, no 112.
E. Fietta, ‘Documenti’, dans E. Fietta, A. Milano and M. Pernechele, I Tesini e la Russia, Scurelle 2012, pp. 113-131 (Quaderno del Museo Per Via. Museo Tesino delle stampe e dell’Ambulantato, no 1).
Trento 2013 : Paessaggi lontani e meravigliosi. L’antica Russia nelle stampe tesine del Museo Puškin di Mosca, cat. d’E. Bogatyrev, L. Camerlengo (dir.), Trento, Castello del Buonconsiglio, 2013 (en italien et en russe).
E. Fietta, ‘Un secolo di presenza dei Daziari in Russia’, dans Trento 2013, pp. 58-67.
A. Ahrens, Der Pionier. Wie Louis Sachse in Berlin den Kunstmarkt erfand, Cologne, Weimar et Vienne 2017, p. 553, s.v. Dazario [sic].


Date de mise en ligne : septembre 2015 ; dernière mise à jour : octobre 2017.


Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia