numéro
L.4981
intitulé de la collection
Delaunay, Robert
technique marque estampée, encre
couleur rouge
localisation recto
dimension 22 x 35 mm (h x l)
2 renvois  
  • depuis 2010

ROBERT DELAUNAY (Paris 1885-Montpellier 1941), peintre, décorateur et graveur, Paris. Sur ses propres œuvres.

Robert Delaunay intègre en 1902 l’atelier de décors de théâtre d’Eugène Ronsin, installé à Belleville, mais, dès 1903, il travaille la peinture et expose pour la première fois au Salon des Indépendants et au Salon d’Automne en 1904. Il s’oriente vers le cubisme en 1909. En 1910, il épouse le peintre Sonia Stern-Terk (1885-1979). Il expose successivement en 1911 au Salon des Indépendants de Bruxelles, au Blaue Reiter de Munich, en 1912 à l’exposition du Valet de Carreau à Moscou, aux galeries Barbazanges à Paris et Der Sturm à Berlin. En 1912, sa peinture se tourne vers l’abstraction. À partir de 1914, il passe sept ans en Espagne et au Portugal. En 1921, il se lie au groupe des dadaïstes. En 1922, un an après son retour à Paris, la galerie Paul Guillaume lui consacre une grande exposition personnelle. Il crée des affiches publicitaires à partir de 1923, illustre des livres en 1926 et 1928 (30 lithographies) et exécute ses premières œuvres sculptées à partir de 1930, année où il revient à l’abstraction. En 1936, il fonde l’Association « Art et Lumière » avec l’architecte Félix Aublet (1903-1978) et décore le Palais des Chemins de fer et le Palais de l’air lors de l’Exposition internationale des Arts et Techniques de 1937.
L’œuvre lithographique de Robert Delaunay se limite à cinq compositions originales réalisées entre 1922 et 1928. Les tirages exacts ne sont pas connus, mais il semble bien qu’ils aient été faibles. Delaunay a également illustré trois ouvrages : en 1926, vingt lithographies pour Allo ! Paris ! de Joseph Delteil ; en 1928, dix lithographies pour La Relève du matin d’Henry de Montherlant, et, en 1939, une gravure à la pointe sèche sur rhodoïd pour Clefs des pavés d’Anatole Delagrave.
L’État français a reçu en 1964 de Sonia et Charles Delaunay une donation de 35 œuvres de Robert Delaunay pour le musée national d’Art moderne de Paris (16 peintures, 14 dessins, 1 gravure et 4 sculptures). En 1979, Sonia a ajouté 55 lithographies et 5 albums numérotés et, en 1985, Charles a complété l’ensemble par la documentation d’un fonds d’archives (69 dossiers comprenant des manuscrits, de la correspondance, etc.). De même, la Bibliothèque nationale de France conserve un fonds important depuis 1977 grâce à la donation de Sonia et Charles Delaunay (manuscrits, livres, reliures originales, recherches graphiques, 16 estampes et 245 dessins).
Ce cachet d’atelier a été créé bien après le décès de l’artiste, en 1969, quand Sonia Delaunay a décidé de faire procéder à une édition à tirage limité par Jacques Damase de 9 lithographies d’après des compositions de Robert Delaunay. Cette édition sur papier Rives est composée de 75 épreuves numérotées et de 25 hors commerce pour chaque lithographie. Outre le cachet, l’inscription au crayon « pour Robert Delaunay Sonia Delaunay » authentifie chaque impression.
Pour un deuxième cachet, à sec, ATELIER | R. DELAUNAY | PARIS | 19 B MALESHERBES, voir L.4982, et pour un troisième cachet qui semble être apposé sur les œuvres appartenant ou ayant appartenu à la famille, voir L.4980.

BIBLIOGRAPHIE 
P. Francastel et G. Habasque, Du cubisme à l’art abstrait. Documents inédits suivis d’un catalogue de l’œuvre de Robert Delaunay, Paris 1957.
J. Loyer, Ch. Perussaux, ‘Robert Delaunay. Catalogue de son œuvre lithographique’, Nouvelles de l’Estampe, no 15, mai-juin 1974, pp. 3-9.
Paris 1977 : Sonia et Robert Delaunay. À l’occasion de la donation Sonia Delaunay, cat. de F. Callu, J. Toulet, S. Coron et F. Woimant, Paris, Bibliothèque nationale, 1977.
D. Bière, ‘Delaunay, Robert’, dans Saur, Allgemeines Künstlerlexikon. Die Bildenden Künstler aller Zeiten und Völker, t. 25, Munich-Leipzig 2000, pp. 391-395.
B. Léal, La donation Sonia et Charles Delaunay dans les collections du Centre Georges Pompidou-Musée National d’Art moderne, Paris 2003.


Date de mise en ligne : novembre 2016.


Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia