numéro
L.5432
intitulé de la collection
Hodler, Ferdinand
technique marque estampée, cachet sec
couleur
localisation recto
dimension 20 x 20 mm (h x l)
4 renvois  
  • depuis 2010

FERDINAND HODLER (Berne 1853-Genève 1918), peintre, Genève. Sur ses propres œuvres faisant partie de sa succession.

Peu satisfaite du premier essai de Loosli (L.5431) en août 1918, Berthe Hodler fit réaliser un timbre à son goût près d’une année plus tard : « Je vous ai expédié aujourd’hui le timbre qui me paraît marcher parfaitement bien [...] le timbrage de vos dessins sera long » [note 11. Lettre de BH à HH, Villars, 18 juillet 1919. AJB, inv. FH-1040-0024.]. Ce timbre circulaire comporte au centre un espace destiné à l’inscription des numéros qui sont ensuite reportés dans le registre du notaire ; la méthodologie reste la même que pour le premier cachet. Il convient toutefois de relever que le timbre a été apposé sur une très grande quantité de feuilles, parfois ultérieurement, et qu’il n’est pas forcément accompagné d’un numéro (voir Güdel 2018, p. 71). Le cachet figure par exemple sur le dessin au graphite et lavis brun de l’artiste avec son portrait, datant de 1916, avec, au crayon, le numéro 48 (chez Galerie Arturo Cuellar, Zurich, 2019).
Pour plus d’informations sur Hodler, nous renvoyons le lecteur à la notice principale, L.5431.

BIBLIOGRAPHIE
N.M. Güdel, ‘Les marques et timbres de la succession Ferdinand Hodler et des archives Hodler’, dans Cologny 2018-2019 : Ferdinand Hodler. Documents inédits : Fleurons des Archives Jura Brüschweiler, cat. sous la direction de N.M. Güdel, Cologny, Fondation Martin Bodmer, 2018, pp. 68-73, à la p. 71 (ill. de la marque).


Date de mise en ligne : mai 2019.


Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia