numéro
L.5433
intitulé de la collection
Hodler, Ferdinand
technique marque estampée, encre
couleur violet
localisation recto
dimension 6 x 39 mm (h x l)
4 renvois  
  • depuis 2010

FERDINAND HODLER (Berne 1853-Genève 1918), peintre, Genève. Sur ses propres œuvres faisant partie de la succession de sa veuve.

D’après les recherches de Niklaus Manuel Güdel, directeur des Archives Jura Brüschweiler, nous savons qu’au moment de vendre les biens de la succession de Berthe Hodler, veuve de l’artiste, Paul Magnenat, son gendre, qui avait fait l’acquisition de l’ensemble de l’actif, fit apposer deux timbres : celui décrit ici et le L.5434 sur les dessins et tableaux figurant dans la vente. Un document juridique présente les différentes estampilles et précise qu’elles seront détruites après utilisation sur les 60 numéros que comporte la vente (Güdel 2018, fig. 48). Or, contrairement à ce qui est stipulé dans ce document contresigné par un huissier, les trois timbres n’ont pas été détruits, ou bien ils furent produits à plus d’un exemplaire. On retrouve ainsi principalement le tampon de signature et celui de la succession Berthe Hodler (L.5434), sur une importante quantité de dessins, documents et tableaux, ce qui témoigne du fait que l’ensemble des feuilles que Berthe possédait encore ont été tamponnées indépendamment de leur destination.
Le timbre de signature figure principalement sur des œuvres graphiques, mais aussi sur des peintures. Il n’est apparu à ce jour sur aucun document. On le reconnaît, par exemple, sur le projet d’affiche de la Sécession de Vienne, qui n’est pas passé en vente en 1958 mais tout récemment (Güdel 2018, fig. 11), ainsi que sur les dessins qui montrent Paulette Hodler dansant (Güdel 2018, figs. 128 et 277). Il est, en règle générale, apposé au recto des œuvres en lieu et place d’une signature autographe, tandis que les autres le sont au verso.
Pour plus d’informations sur Hodler, nous renvoyons le lecteur à la notice principale, L.5431.

BIBLIOGRAPHIE
N.M. Güdel, ‘Les marques et timbres de la succession Ferdinand Hodler et des archives Hodler’, dans Cologny 2018-2019 : Ferdinand Hodler. Documents inédits : Fleurons des Archives Jura Brüschweiler, cat. sous la direction de N.M. Güdel, Cologny, Fondation Martin Bodmer, 2018, pp. 68-73, à la p. 72 (ill. de la marque).


Date de mise en ligne : mai 2019.


Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia