numéro
L.5834
intitulé de la collection
Galerie R.G. Michel
technique marque estampée, cachet sec
couleur
localisation recto
dimension 15 x 15 mm (h x l)
  • depuis 2010

GALERIE R.G. MICHEL (1912-2021), marchand d’estampes, Paris. Estampes et dessins.

La Galerie R.G. Michel a été créée par Robert Gustave Michel (1880-1963) au printemps 1912. Située 17, quai Saint-Michel, dans le cinquième arrondissement de Paris, elle était implantée dans l’ancien magasin Joly qu’avait repris Bourgeat, marchand de dessins, gravures, peintures et antiquités. Formé chez Mathias, maison spécialisée dans les recueils d’ornements et de décoration, où il approfondit ses connaissances de l’estampe documentaire, et après avoir travaillé comme photographe, Robert Gustave Michel se spécialisa dans les estampes des XIXe et XXe siècles. Il aimait en particulier les estampes de Toulouse-Lautrec. Il édita en outre un certain nombre de gravures destinées aux touristes venus visiter Notre-Dame.
La Galerie R.G. Michel fut tenue après le décès de Robert Gustave Michel par ses deux fils Raymond (1910-1986) et Pierre (1924-2000) ; dès la retraite de Raymond en décembre 1981, c’est Pierre, son fils cadet né de son second mariage, qui fut seul aux commandes, avant de céder sa place à sa fille Françoise (née en 1944), mariée à Olivier Arguillère (né en 1945). Pendant de longues années, Pierre Michel et son confrère Hubert Prouté firent de nombreux achats d’estampes ensemble pour les présenter ensuite individuellement à leurs clients respectifs. Comme d’autres avec elle, la Galerie R.G. Michel a organisé chaque année entre octobre et juin, une fois par mois et pendant très longtemps, la présentation de ses nouveautés, attendues par de nombreux amateurs impatients, grossissant la file d’attente formée sur le trottoir du 17 quai Saint-Michel, le mardi dès 8h30 !
La Galerie R.G. Michel a publié pendant de longues années des petits catalogues proposant estampes, dessins et livres anciens et modernes. Les catalogues, dont aucune bibliothèque ne semble conserver la série complète, étaient numérotés de 1 à 85, et peut-être davantage encore, et comportaient, fait à souligner, 24 à 36 pages environ. Les numéros 59, 62 et 69 datant de 1922 à 1924 et reçus par le département des Imprimés de la Bibliothèque nationale ; les numéros 84 et 85, sans date, mais reçus en 1929 par le cabinet des Estampes de cette même bibliothèque.
Les expositions-ventes ont été organisées par la Galerie R.G. Michel après la Seconde Guerre mondiale et furent souvent accompagnées d’une affiche lithographiée de belle qualité : Toulouse-Lautrec (1949, 1954), Friedlaender (1956), puis Daumier et Louis Legrand.
La Galerie R.G. Michel a ensuite édité 11 catalogues dédiés à L’estampe originale du XVe au XXe siècle, qui tous sont parus en avril, entre 1964 et 1974. Parallèlement à cette publication régulière, il existait également deux catalogues monographiques, l’un dédié à Piranesi (1966) et l’autre à Whistler (1979). Retenons qu’il existe par ailleurs 16 listes dactylographiées des estampes exposées de 1976 à 1990. L’unique catalogue consacré aux Dessins anciens et modernes est paru, lui, en 1973.
Certaines estampes furent régulièrement éditées par la Galerie R.G. Michel, notamment à l’occasion des vœux, comme celles par exemple de Ker Xavier Roussel (1927), Roger Vieillard (1950), Johnny Friedlaender (1964), Yehudi Neiman (1969), Claude Bogratchew (1977), Jean-Michel Folon (1977), Michel Dumontet (1980), Anne Walker (1983), Annapia Antonini (1985, 1992, 1993, 2000, 2001), René Carcan (1986), Miguel Chevalier (1988), Cécile Reims (1988), Arthur Luiz Piza (1993 à 1996, 2002 à 2008), Tuvia Beeri (1995, 1997), Didier Mutel (1997, 1998), Henri Berthon (1998, 1999) et Fred Deux (2002).
Le cachet à sec aux lettres « RGM », désignant la provenance du fonds de la Galerie
R.-G. Michel, a été apposé sur les estampes modernes non signées mises en vente sur ordonnance du juge des Tutelles, les 29 et 30 avril 2021.
La galerie a fermé ses portes fin 2018, mais cette vente, décrite comme celle du fonds d’une galerie parisienne historique, a définitivement clos l’activité d’une famille de marchands d’estampes plus que centenaire.

VENTES
2021, 29-30 avril, Paris (c.-pr. Jean-Roch Dejean de La Bâtie, exp. cabinet de Bayser, H. Bonafous-Murat), Fonds d’une galerie parisienne historique. 344 numéros.
2021, 29 juin, Paris (c.-pr. Jean-Roch Dejean de La Bâtie, exp. H. Bonafous-Murat), Fonds d’une galerie parisienne historique. Estampes et affiches de Toulouse-Lautrec. 225 numéros.

BIBLIOGRAPHIE
P. Prouté, Un vieux marchand de gravures raconte…, Paris 1980, pp. 63-64 et, entre les pages 98 et 99, le portrait photographique de R.G. Michel devant la porte de son magasin.


Date de mise en ligne : mai 2021 ; dernière mise à jour : juillet 2021.


Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia