numéro
L.22
intitulé de la collection
Bibliothèque nationale de France, Estampes et Photographie, legs A. Armand
technique marque estampée, encre
couleur noir
localisation recto
dimension 13 x 10 mm (h x l)
  • 1921
  • 1956
A. ARMAND (1805-1888), architecte, Paris. Pièces sur l'histoire de l'art.
 
Alfred Armand, élève de Provost et Achille Leclère, entré à l'Ecole des Beaux-Arts en 1827, est le premier architecte qui exécuta en France de grands travaux intéressant les chemins de fer : gares Saint-Lazare à Paris, de Saint-Cloud, Saint-Germain, Arras, Lille, Amiens, etc. On lui doit aussi le Grand-Hôtel et l'Hôtel du Louvre à Paris. Auteur de l'ouvrage Les Médailleurs italiens des XVe et XVIe siècles (3 vol. 1883-1887). Lorsqu'en 1863, après avoir achevé la construction du Grand-Hôtel, il eut cédé son cabinet d'architecte, il se mit à collectionner des dessins et des médailles. His de la Salle (L.1332), devenu son ami intime, le conseillait à ses débuts. Armand voyagea beaucoup dans toute l'Europe, visitant palais, églises, monuments, musées et même les collections particulières. De ces voyages il rapportait de nombreuses photographies et reproductions diverses d'œuvres d'art ; rentré à Paris, il se tenait au courant de ce qui paraissait dans ce genre, à l'étranger comme en France, et achetait ce qui lui manquait. C'est ainsi qu'il composa sa riche collection de 17.499 photographies, dessins, gravures, formant une histoire générale de l'art, collection qu'il légua à la Bibliothèque Nationale, Département des Estampes, et dont le catalogue fut rédigé par Fr. Courboin sous le titre Bibliothèque Nationale, Inventaire des Dessins, photographies et gravures ... légués ... par A. Armand, 2 vol. (1895). Sa riche collection de dessins anciens, devenue à son décès la propriété de son neveu Prosper Valton, fut léguée par la veuve de celui-ci à la bibliothèque de l'Ecole Nationale des Beaux-Arts, en 1908 (environ 600 pièces, voir L.829).
Le timbre reproduit a été apposé après l'entrée des pièces à la Bibliothèque Nationale, en 1889.
 
A. ARMAND, Paris.
 
G. Duplessis lui a consacré la Notice sur M. Alfred Armand, parue en 1888 (avec portrait). Le peintre Alexandre Cabanel, qui était l'ami de A. Armand, a peint son portrait. Un dessin préparatoire pour ce tableau est conservé au Musée de Montpellier. Voir : M. Prévost et Roman d'Amat, Dictionnaire de Biographie française, III (Paris, 1939), pp. 701-702.
 

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia