numéro
L.110a
intitulé de la collection
Dunoyer de Segonzac, André
technique marque estampée, cachet sec
couleur
localisation recto
dimension 9 x 19 mm (h x l)
  • 1956
  • depuis 2010
A. DUNOYER DE SEGONZAC (né en 1884), peintre et graveur, Paris. Sur certaines, très peu, de ses propres eaux-fortes.
 
André Albert Marie Dunoyer (nom patronymique) de Segonzac (nom d'une seigneurie acquise au XVIIe siècle), né à Boussy-Saint-Antoine (Seine-et-Oise), s'est acquis, aussi bien comme graveur et illustrateur que comme peintre, une célébrité mondiale. Des nombreux ouvrages qui lui sont consacrés et qui nous dispensent d'un historique étendu de sa carrière, citons principalement : P. Jamot, D. de S., Paris, 1929 (à la fin, catal. sommaire de l'œuvre gravé, par Claude Roger-Marx, et bonne bibliographie) ; Claude Roger-Marx, L'Œuvre gravé de D. de S., Paris, 1937 (pas un catal. raisonné, mais nombreuses reproductions) ; M. Gauthier, D. de S., Paris, 1949 (collection « Les Gémeaux » n° 4), et Cl. Roger-Marx, D. de S., Genève, 1951. J. E. Laboureur l'initia rapidement à la gravure. En 1919 Segonzac n'avait encore rien gravé et en 1937 son œuvre comportait déjà 800 pièces. La période 1925-1927 fut particulièrement féconde. On trouve de ses estampes notamment à la Bibliothèque Nationale de Paris, riche ensemble provenant du dépôt légal, à la National Gallery à Washington, à l'Albertina à Vienne et au British Museum. Ses principales illustrations : pour les trois ouvrages suivants de Roland Dorgelès : Les Croix de Bois, 1921 ; Boule de Gui, 1922 ; Le Cabaret de la Belle Femme, 1924. Puis : Tableau de la Boxe, de Tristan Bernard, 1922 ; L'Appel du Clown, de Régis Gignoux, 1930 ; Cuisine, de Jean Laroche, 1935 ; Côtes Rôties, de L. P. Fargue, 1949 ; Pierre Falké, notre Ami, texte de A. Arnoux etc., 1950, et Le Lierre, de P. Brisson, 1953. Principales expositions de ses œuvres (avec catalogues), les trois premières à Paris : Peintures et dessins, Galerie Levesque, s. d., introduction de René-Jean ; Peintures à l'eau de Cézanne à Segonzac, Galerie de l'Elysée, 1936, préface de Claude Roger-Marx ; Œuvre gravé, dessins, aquarelles, Bibliothèque Nationale, 1937, préface du même et à Bâle, 1940, introduction par J. Laran. L'artiste s'est parfois servi, pour des tirages, d'un papier importé de Hollande, avec filigrane A D de S (largeur 35 mm.).
La marque a été apposée par l'artiste lui-même, après 1927, quand il fut son propre éditeur, mais très irrégulièrement, sur quelques gravures seulement dont : Les Fermes à l'Aire, Le Port, La Femme à la Mule. Pour le timbre de l'éditeur Petiet, qu'on rencontre aussi sur des estampes du maître, voir notre L.2021a.
A. DUNOYER DE SEGONZAC.
 
L'artiste, mort à Paris en 1974, a fait de nombreuses donations, en particulier au Musée national d'Art moderne en 1963, au Musée de l'Ile-de-France à Sceaux en 1965, ainsi qu'au Musée de l'Annonciade à Saint-Tropez, au Musée des Deux Guerres mondiales de Vincennes (aujourd'hui aux Invalides), au Musée Lambinet de Versailles et au Musée de Meudon (L.3492-L.3493). Sa maison natale a été transformée en musée-bibliothèque par la municipalité de Boussy-Saint-Antoine (Essonne).
 
VENTES
1976, Paris, Drouot Rive Gauche, 29 octobre (bibliothèque, 270 nos, ouvrages illustrés, aquarelles et dessins par Dunoyer de Ségonzac, nos 53-104).
1976, Paris, Drouot Rive Gauche, 25 novembre (aquarelles, dessins, gouaches, tableaux, 163 nos).
1976, Paris, Drouot Rive Gauche, 25 novembre (estampes anciennes et modernes, 114 nos).
1978, Paris, Drouot Rive Gauche, 2 mars (sa collection : estampes modernes, dessins anciens et modernes, photographies, sculpture, tableaux modernes, céramique nos 1-4, 12-67, 74-100 estampes et dessins de l'artiste, nos 5-11 et 68-73).
 
BIBLIOGRAPHIE
A. Lioré et P. Cailler, Catalogue de l'œuvre gravé de Dunoyer de Ségonzac, Genève, 1958, t. I : 1919-1927, 1959, t. II : 1928-1930, 1963, t. III : 1930-1932, 1964, t. IV : 1933-1935, 1965, t. V : 1927-1947, 1966, t. VI : 1948-1952, 1968, t. VII : 1953-1956, 1970, t. VIII : Dernières gravures, planches retrouvées, états retrouvés, index et tables.
G. Poisson, Donation André Dunoyer de Ségonzac, Sceaux, 1965 et 1977 (rééd. avec suppl.).
A. Dunoyer de  Ségonzac, Dessins : 1900-1970, Dunoyer de Ségonzac, Genève 1970.
Paris 1976 : Dunoyer de Segonzac, cat. par H. Adhémar et A. Distel, préface par Claude Roger-Marx, Paris, Orangerie des Tuileries, 1976.
 
 
Date de mise en ligne : mars 2010.

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia