numéro
L.222h
intitulé de la collection
Baudry, Paul-Jacques-Aimé
technique marque estampée, encre
couleur bleu, noir
localisation recto, verso
dimension 15 x 42 mm (h x l)
  • 1956
  • depuis 2010
P. J. A. BAUDRY (1828-1886), peintre, Paris. Sur ses propres ouvrages.
 
Paul Jacques Aimé Baudry, né à Napoléon-Vendée, se fixa en 1844 à Paris, où il fut élève de Drolling à l'Ecole des Beaux-Arts. En 1860 il séjourna à Rome. On lui doit de nombreux portraits, des peintures décoratives et des sujets historiques et académiques. Une exposition de ses œuvres, faite au profit de l'Association des artistes peintres, sculpteurs, etc., eut lieu à Paris, Ecole des Beaux-Arts, 1886, avec catalogue. Celui-ci (avec étude par Eug. Guillaume) très détaillé, décrit non seulement les ouvrages exposés, mais des non exposés et constitue ainsi un essai de catalogue de l'œuvre du maître (exposés : peintures 168 nos, dessins et cartons 187 nos, d'après des maîtres 23 nos, supplément 11 nos ; non exposés 35 nos). Deux autres expositions précédentes en 1874 et en 1882.
Le timbre ci-dessus a été apposé par la veuve sur les dessins et aquarelles de l'atelier, peu après le décès de Baudry, comme marque de propriété, pour éviter des fuites. La vente n'eut lieu qu'après, tous les dessins et aquarelles étant donc déjà timbrés antérieurement.
 
VENTE : 1889, 13 mai (expert G. Petit). Atelier. Tableaux, 36 nos (dont 7 nos de copies d'après les cartons de tapisseries exécutés pour la chapelle sixtine par Raphaël, du Musée de Kensington, et 5 cartons pour l'Opéra). Aquarelles 17 nos (dont 4 nos d'Etudes pour la décoration du Panthéon « Jeanne d'Arc »). Dessins 16 nos. Ensemble 69 nos.
Une autre vente faite sous le titre Collection Paul Baudry, tableaux modernes, Paris, 7 avril 1902, n'a aucun rapport avec notre artiste. Ce Paul Baudry était un homme d'affaires, bien connu dans le monde des assurances.
 

PAUL-JACQUES-AIMÉ BAUDRY (La Roche-sur-Yon 1828-Paris 1886), peintre, Paris. Sur ses propres ouvrages.

Nous apportons ici quelques corrections à la notice de Lugt, qui concernent notamment les séjours de Paul Baudry en Italie. Nous les accompagnons par ailleurs d'informations complémentaires.
En effet, Baudry a remporté le Grand Prix de Rome en 1850 avec le tableau Zénobie trouvée par des bergers sur les bords de l’Araxe (Paris, École nationale supérieure des Beaux-Arts). Il séjourna dans la Ville éternelle de 1851 à 1856. Le second séjour qu'il fit à Rome eut lieu, non pas en 1860, mais en 1864. Il effectua ensuite plusieurs voyages en Italie en 1870, puis en 1874 et 1875. Ajoutons enfin qu’il fit, en 1875 et en 1877, deux voyages en Égypte, où résidait son frère, l’architecte Ambroise Baudry (1838-1906).
Son œuvre principale fut la décoration du grand foyer de l’Opéra.
Comme l'a signalé Lugt, le timbre de la succession de Paul Baudry a été apposé à la demande de sa veuve, Éléonore Célestine Gardon (née en 1844), lors de l’inventaire après décès. Mme Véronique Goarin nous informe que les scellés furent placés les 18 et 21 janvier 1886. Le procès-verbal de constat de MBoulanger, huissier à Paris, a eu lieu les 19, 20 et 21 janvier 1886. La marque, qui reprend la signature de l’artiste, a été apposée lors de l’inventaire de Me Tollu, notaire, les 3, 6 et 8 février 1886. L’inventaire a été rouvert par Mes Tollu et De Lapalme les 28 mai, 4 et 9 juin, puis le 30 juillet 1886, après le retour des œuvres présentées à l’exposition rétrospective de l’École des Beaux-Arts, et les 20 et 22 juillet 1889 enfin, après la vente de l’atelier.
Paul Baudry et Éléonore Célestine Gardon se fréquentaient probablement depuis les années 1877, mais peu de gens furent au courant de leur liaison, pas même le frère de l’artiste. Leur mariage, le 22 octobre 1885, précède de trois mois seulement la mort du peintre, survenue le 17 janvier 1886.
Le couple a eu deux enfants : Cécile (1879-1960) et Jacques (1883- ?).
Dans le testament qu'il rédige peu de temps après son mariage, Paul nomme sa femme tutrice des deux enfants, et Charles Éphrussi, amateur et ami de l’artiste, cotuteur. Après le décès de Paul, un procès survint, qui opposa Cécile et Jacques Baudry à Charles Éphrussi et à leur oncle Ambroise. La veuve accusait en effet les deux hommes d’avoir fait mainmise sur une partie du fonds d’atelier de son mari. Le procès fut jugé en faveur des deux héritiers légitimes par le tribunal civil de la Seine le 26 avril 1893 à Paris, et un certain nombre d’œuvres de la succession fut alors restitué aux descendants. L’acte du tribunal civil de la Seine est, entre autres, consultable au département des Estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France, (cote Yb3 615 4°).
La vente du 13 mai 1889 ne représentait pas l'intégralité de l’atelier : certaines œuvres, qui portent la marque, ont en effet été vendues par les enfants bien plus tard. Le musée de Fontenay-le-Comte conserve 23 œuvres (5 tableaux et 18 dessins) acquises auprès d'un marchand qui lui-même les aurait achetées lors d'une vente sans catalogue à l'Hôtel Drouot le 23 décembre 1960. Cette vente proposait des œuvres ayant appartenu à Cécile Baudry. Un ensemble important du fonds d’atelier, dessins et lettres autographes, a été vendu en 1978 par une amie de Cécile Baudry et ce, par l’intermédiaire d’un courtier. Ces dessins portent la marque de signature. Une grande partie de ces lettres est aujourd’hui conservée à la Fondation Custodia, Collection Frits Lugt à Paris.

VENTE
1889, 13 mai, Paris (expert G. Petit). Catalogue de tableaux, aquarelles et dessins provenant de l’atelier de Paul Baudry. Tableaux et esquisses peintes, 36 nos (dont 7 nos de copies d'après les cartons de tapisseries exécutés pour la chapelle Sixtine par Raphaël, du Victoria & Albert Museum, et 5 cartons pour l'Opéra). Aquarelles 17 nos (dont 4 nos d'études pour la décoration du Panthéon, « Jeanne d'Arc »). Dessins 16 nos. Ensemble 69 nos. (Lugt Rép. 48250).

BIBLIOGRAPHIE
La Roche-sur-Yon - Paris 1986 : Baudry 1828-1886, cat. d'Y. M. Bernard, de J. Thuillier et V. Goarin, La Roche-sur-Yon, musée d’Art et d’Archéologie, Paris, musée Hébert, 1986.
Les Lucs-sur-Boulogne 2007-2008 : Paul Baudry, 1828-1886. Les Portraits et les nus, cat. de Ch. Vital et. al., Les Lucs-sur-Boulogne, Historial de la Vendée, Paris et La Roche-sur-Yon 2007.
Les Lucs-sur-Boulogne - Paris 2008 : Paul Baudry dessinateur. Carnets d’études 10, cat. d’E. Brugerolles, Les Lucs-sur-Boulogne, Historial de la Vendée ; Paris, École nationale supérieure des Beaux-Arts, Paris 2007.


Date de mise en ligne : septembre 2013 ; dernière mise à jour : novembre 2013.


Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia