numéro
L.261b
intitulé de la collection
Bibliothèque nationale de France, Estampes et Photographie, don Biencourt-Poncins
technique marque estampée, encre
couleur
localisation
dimension 2 x 37 mm (h x l)
  • 1956
  • depuis 2010
Marquis Ch. de BIENCOURT (1826-1914), Château d'Azay-le-Rideau (Indre-et-Loire). Estampes.
 
Le marquis Charles de Biencourt vivait dans un des beaux châteaux de la région de la Loire, propriété de la famille depuis 1787. Son grand-père, Armand François Marie, y avait déjà réuni une intéressante série de 52 portraits peints, principalement du XVIe siècle, parmi lesquels des œuvres attribuées à Clouet, Corneille de Lyon, Pourbus, Rubens, etc. Notre amateur y ajouta une collection d'estampes, avec une préférence marquée pour les caricatures, les scènes de mœurs et les pièces historiques. Ses deux fils furent victimes de l'expédition du Tonkin. Après ce double deuil, il avait considéré sa nièce, la vicomtesse de Poncins, comme sa fille et son héritière. En 1939 elle fit don au Musée Condé (château de Chantilly) des portraits peints. N'ayant pas d'enfants et ayant, en 1943, atteint l'âge de 84 ans, elle se décida à offrir la collection d'estampes à la Bibliothèque Nationale. Ainsi entrèrent au Cabinet des Estampes plus de 5000 pièces, dont 1500 caricatures anglaises de la fin du XVIIIe et du commencement du XIXe siècle, par Rowlandson, Gillray, Cruikshank, Heath, Lewis, e. a. Il y avait encore 4 recueils de caricatures françaises, des pièces de costumes, un choix d'estampes du XVIIIe, beaucoup de pièces par Bosse, d'après Boilly, et même de Rops, Willette et Forain.
La marque, commémorant aussi bien le formateur de la collection que la donatrice, fut apposée par la direction du Cabinet des Estampes.
 
CHARLES DE BIENCOURT.
 
BIBLIOGRAPHIE
L. Beaumont-Maillet, 'Les Collectionneurs au Cabinet des Estampes', Nouvelles de l'Estampe, décembre 1993, n° 132, pp. 5-27, n° 47.
 
 
Date de mise en ligne : mars 2010.
 

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia