numéro
L.272c
intitulé de la collection
Boldini, Giovanni
technique marque estampée, encre
couleur noir
localisation recto
dimension 12 x 24 mm (h x l)
1 renvoi  
  • 1956
G. BOLDINI (1845-1931), peintre de portraits, Paris. Sur ses propres ouvrages.
 
Giovanni Boldini, né à Ferrare, fut élève de l'Académie de Florence. Après un séjour à Londres (1869-1872), où le duc de Sutherland fut son protecteur, il se fixa à Paris où il décéda ; il y fut très recherché comme portraitiste, doué d'une virtuosité incroyable. Après sa mort, ses œuvres furent conservées dans son atelier préféré de Pistoia. Certaines figurèrent dans une exposition à Buenos Aires. Plus tard, une partie de l'atelier fut dispersée à Milan puis à Paris (nos ventes I et II). En 1955, à la suite d'une legs important dont bénéficie en particulier le musée de la ville natale du maître, la veuve obtint de l'Etat italien la permission de sortie pour d'autres œuvres qui passèrent en vente à Paris (nos ventes III et IV). Voir Cardona, L'Atelier Giovanni Boldini, Milan 1937 et Boldini, parisien d'Italie, Paris, 1952 (av. bibliographie).
La marque L.272b, existant en deux dimensions, fut apposée sur les œuvres non signées passées dans la vente II et le L.272c, offrant de petites différences, sur celles des ventes III et IV.
 
VENTES :
I. 1933, 18 décembre, Milan (direction Scopinich). Atelier : 61 dessins (L'Apéritif 1400 lires, Fiacre à Londres 4500 l.), aquarelles (Gentilhomme à l'épée 4400 l.), pastels (Femme à la cheminée 15.000 l.) et tableaux du maître.
 
II. 1936, 30 juin, Paris (Galerie Charpentier, expert A. Schoeller), Atelier : Dessins (1-35 : Femme assise 7500 fr., Mme G. Hugo prenant le thé 10.700 fr.), aquarelles (36-58 : La Roseraie 8000 fr., Intérieur d'église 11.500 fr., Les Enfants de chœur 20.500 fr.), pastels (49-58 : Portrait de femme en robe de soirée 43.000 fr., Femme assise sur un canapé 20.000 fr., Portrait de Mme G. Hugo 10.000 fr.) et peintures (59-82).
 
III. 1955, 16 juin, Paris (experts Ch. Durand-Ruel, Dauberville, A. Pacitti, J. et Melle P. Cailac). « Atelier Boldini et à divers amateurs ». Notice par Sacha Guitry. 161 nos dont les 59 premiers pour l'atelier Boldini : les tableaux y occupent les nos 29 à 59 et les dessins, pastels et aquarelles (mêlés de quelques peintures) les 28 premiers. Dans cette section, plus hauts prix : 160.000 fr. pour Nu marchant, 140.000 pour des Roses, 115.000 pour Etude de nus, 105.000 pour Nature morte et 101.000 pour Femme à la fourrure. Citons encore Femme accoudée 85.000 fr., Au lit 75.000 fr., Intérieur de cathédrale, les vitraux 74.000 fr., Le Sommeil 72.000 fr. Les autres de 30.000 à 68.000 fr.
 
IV. 1955, 24 juin, Paris (mêmes experts). 149 nos dont les 42 premiers pour l'« Atelier Boldini (2e vente) » les autres « A divers amateurs ». Dans la partie Boldini, principaux prix des pastel (1 no), aquarelles (6 nos) et dessins (33 nos) : Au théâtre, le drame 75.000 fr., Jeune fille en buste 43.000 fr., L'Arc-de-Triomphe le jour de l'armistice 1918, 41.000 fr., Le Corset 40.000 fr., les autres 4000 à 39.000 fr. Seulement 2 nos de tableaux.
 

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia