numéro
L.419
intitulé de la collection
West, Benjamin
technique marque estampée, cachet sec
couleur
localisation recto
dimension 2 x 9.5 mm (h x l)
  • 1921
  • 1956
Benjamin WEST (1738-1820), peintre d'histoire. Londres. Dessins et Estampes.
 
Benjamin West était natif de Springfield en Pensylvanie, et travailla d'abord à Philadelphie et à New-York. Etudia en Italie de 1760 a 1763, exposa à Londres depuis 1764. George III l'employa beaucoup et le nomma son Peintre d'Histoire en 1772. Vingt années plus tard il succéda à Sir Joshua Reynolds comme Président de la « Royal Academy ». Comme tous les peintres anglais de cette époque, West se fit une collection de dessins anciens, mais il parait qu'elle ne témoignait pas du meilleur goût ; Waagen (Treasures III, p. 260) en parle avec peu d'enthousiasme. Parmi ses meilleures pièces se trouvait une collection très nombreuse de dessins de Fra Bartolommeo, en deux volumes, constituant le legs fait par le maître à une religieuse, son élève, sœur Plautilla Nelli ; les dessins restèrent oubliés au couvent, passèrent alors dans la collection du grand-duc de Toscane et vinrent, d'une manière inexplicable, en Angleterre, vers 1805. Après la mort de West, Sir Thomas Lawrence les acquit à l'amiable. West réunit aussi des estampes et une collection importante de tableaux anciens de maîtres hollandais, flamands et italiens. Ces tableaux, après son décès, furent vendus à son domicile, Newman Street, sous la direction de Christie, les 23-24 juin 1820, et produisirent £ 15.000 environ. Seconde vente, moins importante, chez Christie, le 28 mai 1824 (produit £ 829 10s. 6d.). Son atelier fut vendu les 22-25 mai 1829 par Robins (181 tableaux £ 1910) ; une autre vente de ses propres œuvres, chez Christie, le 18 mars 1898.
La marque reproduite fut apposée sur les dessins, après sa mort, par les exécuteurs testamentaires.
 
VENTES :
I. 1820, 9 juin et 4 jours suivants, Londres, au domicile du défunt (direction Christie). Ire Partie des dessins anciens et estampes de toutes les écoles, « selected ... during a period of 50 years, principally from the cabinets of Hillier, Bertels, Blackburn, Rogers, Hudson, Barnard, etc. » Plusieurs cuivres gravés, et des premières épreuves, ou épr. terminées, d'après West par Woollett, Hall, Bartolozzi, Sharp, etc. (e. a. « The battles of La Hogue and Boyne », « Cromwell dissolving the long parliament » et « King Charles's restoration »). Vente de 697 nos. Les dessins et estampes ne sont pas décrits, une note au catalogue dit que la collection est si bien connue, que cela n'est pas nécessaire. Dans les dessins anciens, on relève les noms du Parmesan, Raphaël, Michel-Ange, Claude Gellée, Rembrandt (Etude de lion, Jugement de Salomon, etc.), Ruisdael, A. van Ostade ; et dans les estampes des pièces par ou d'après le Guide, le Parmesan, Marc-Antoine, Dürer (St. Jérôme, St. Hubert, etc., des bois), Poussin, Rubens, Rembrandt, Waterloo, Visscher, Bolswert, Maria Cosway, J. Reynolds, etc. - Produit £ 1916.
 
II. 1820, 1r juillet et 4 jours suivants, Londres, au domicile (même direction). Dernière partie de la collection de dessins, estampes et recueils. Plusieurs peintures, matériel de peintre, plâtres, etc., 808 nos. La vente comportait plusieurs dessins anciens importants, par exemple : A. Mantegna, Sujet allégorique, £ 15 (à Dimsdale), deux carnets de croquis de Jules Romain, contenant 93 feuilles remplies de dessins à la plume £ 149 2s. (à Woodburn), Guerchin, St. Pierre en prison, £ 4 8s. « West esteemed this drawing as a most exquisite production of the master, and has placed his own initials and the year 1784, in letters of gold, at the right hand corner, which mark of distinction he intended to have made upon all his choice drawings » dit le catalogue. Poussin, 15 nos de paysages historiques, aux crayons noir et blanc, sur papier bleu (les 2 plus chers £ 38 17 s. et £ 22 11s. 6d.), Rubens, plusieurs dessins dont 4 obtinrent chacun £ 42, et Rembrandt, Chaumière près d'un bois £ 17 17s. Quelques dessins indiens. Dans les feuilles de maîtres contemporains e. a. Cipriani, A. et J. R. Cozens, Mortimer ( « Homer reciting his verses » £ 11 5s.), M. A. Rooker, etc. Comme estampes, quelques pièces anciennes, une série de R. Strange, des œuvres de Bartolozzi, V. Green et autres artistes anglais de la même époque, et des pièces d'après les œuvres de West, e. a. « Battle of la Hogue » par Woollett, sur japon £ 15 11s. 6d., « Landing of Charles II », par Woollett et Sharp, av. l. l. £ 9 19s. 6d. et « Penn's treaty with the Indians », par Hall, première épr. £ 11 0s. 6d.).
 
III. 1823, 29 mai, Londres (chez Sotheby). Estampes de Woollett, Hogarth, Sharp, Heath, Browne, Burnet, Scott, Sherwin, Bartolozzi, etc., dont beaucoup en premières épreuves. Dans cette vente qui contenait aussi un grand nombre de portraits, 57 des 139 nos provenaient de West, le reste était d'autre provenance.
 
IV. 1836, 11 mai, Londres (même direction). La partie réservée des dessins anciens ; œuvres de Both, Cortona, Carrache, van Dijck, Elsheimer, le Guerchin, le Guide, van Huysum, Michel-Ange, Ostade, Poussin, Raphaël, Rubens, Swanevelt, Thornhill, van de Velde, Velazquez, West, etc., ensemble 109 nos.
Le 10 novembre 1873 furent vendus chez Sotheby, à Londres, des cuivres originaux et des estampes, propriété des héritiers de B. West, avec un produit de £ 232 3s. 6d.
 
Benjamin WEST, Londres.
 
Les deux volumes de dessins de Fra Bartolommeo dont il est question dans notre article L.419, sont conservés actuellement au Musée Boymans à Rotterdam. Ils avaient été acquis vers 1924 de la collection de Weimar par l'amateur F. Koenigs (voir notre L.1023a). L'ouvrage de W. Whitney, Art in England 1800-1820, Cambridge 1928, contient beaucoup de détails nouveaux sur notre artiste.
 
VENTE : 1829, 20-22 juin, Londres (chez G. Robins). Collection de tableaux (156 nos), estampes (15 nos) et dessins (23 nos).
 

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia