numéro
L.862
intitulé de la collection
Habich, Edward
technique marque estampée, encre
couleur violet
localisation recto
dimension 4 x 4 mm (h x l)
  • 1921
Edward HABICH (1818-1901), brasseur, Boston et Cassel. Dessins anciens.
 
George Edward Habich, fils d'un industriel, né à Veckerhagen près Cassel, s'occupa d'abord à Francfort s/ l M. du commerce des vins, puis se rendit à Paris, et émigra ensuite en Amérique. Là, il fit fortune à Boston, comme brasseur. Revenu en Allemagne, il commença, une fois fixé à Cassel, vers 1878, à profiter de sa fortune pour acheter des œuvres d'art. Pour le choix de ses acquisitions il bénéficia du concours de son ami italien, l'historien d'art Giovanni Morelli (L.1902). Il réunit ainsi une belle collection de tableaux anciens, une collection d'objets d'art et une collection de dessins. Les tableaux, au nombre de 152, furent pendant douze ans exposés au musée de Cassel ; 13 autres furent prêtés, puis vendus, à la « National Gallery » à Londres. Le public vit plusieurs des meilleures pièces de ses objets d'art dans la « Gewerbehalle » à Cassel. Quant aux dessins, l'amateur recherchait surtout ceux des écoles néerlandaise, allemande et italienne des XVe-XVIIe siècles ; soixante des plus beaux sont publiés par le docteur O. Eisenmann, directeur du Musée de Cassel, en 3 livraisons parues chez B. Nöhring à Lubeck, 1890, sous le titre : Ausgewählte Handzeichnungen älterer Meister aus der Sammlung Edward Habich zu Kassel ; (autre publication plus récente et sans nom d'éditeur : 25 Handzeichnungen alter Meister aus der Sammlung Habich, Kassel). En 1892 l'amateur commença dans la Kunstchronik une série d'articles, où il communiqua les opinions de Morelli sur les dessins italiens de diverses collections célèbres, reproduits par la photographie par Braun. Habich s'était lui-même fait une très importante collection de photographies d'après des tableaux et des dessins, comptant 3000 feuilles, qu'il donna au musée de Cassel, en 1885. Toutes les collections furent vendues avant la mort du propriétaire : les tableaux les 9-10 mai 1892 à Cassel sous la direction de J. M. Heberle de Cologne et de J. Th. Schall de Berlin, produit 133.442 M. (voir les articles du docteur O. Eisenmann dans la Zeitschrift für bild. Kunst 1892 pp. 135 et 162, puis Kunstchronik pp. 428 et 437 ; 23 tableaux restèrent au musée de Cassel, soit par achat à l'amiable, soit par acquisition dans la vente), les dessins en 1899 (voir ci-dessous), et les objets d'art à Cassel le 15 avril 1901 et jours suivants, sous la direction de M. Cramer.
 
VENTE : 1899, 27-29 avril, Stuttgart (direction H. G. Gutekunst). Dessins anciens, vente importante de 762 numéros. Les maîtres hollandais et flamands y étaient représentés, en plus grand nombre, les italiens, moins nombreux, étaient d'un plus grand intérêt. Parmi les allemands, plusieurs feuilles importantes, p. ex. de Dürer, le Tilleul, en couleurs, coll. Grünling et Franck, 7000 M., Portrait de Hans Pfaffrot, coll. Bendemann, 7150 M. et Etudes de pieds 5100 M., Holbein le Vieux, L'Annonciation, coll. Fountaine et Mitchell, 1010 M., puis Matthias Grünewald, Hans Baldung Grün, Hans von Kulmbach, Holbein le Jeune, Zasinger, Cranach, Urs Graf, Elsheimer et Ridinger. - Dans le grand nombre des hollandais d'abord 11 nos de Rembrandt, dont plusieurs restèrent bien au-dessous de 500 M. ou dépassèrent à peine ce chiffre, à l'exception d'Elie et les prêtres de Baäl 910 M., du Bon Samaritain 1510 M., et d'une Pietà 590 M. De son entourage : Lastman, Moeyaert, Pynas, Don, Eeckhout, Flinck, Bol, Renesse, Lievens, Ph. Koninck et Roghman. Puis encore : Avercamp, Berchem, van Dijck, Everdingen, van Goyen, les Ruisdael, les van de Velde, Cuyp, Hobbema, de Bray et Wouwermans, et de A. van Ostade, Un Cabaret 530 M. et Des Buveurs 615 M. - En dessins italiens plusieurs importants : Antonello da Messina, Tête d'homme 2600 M., Jac. de Barbari, Tête de jeune homme 2100 M., Fra Bartolommeo, Gir. da Santa Croce, A. Carracci, Guardi, Fil. Lippi, Bart. Montagna, Tête homme 1620 M., Peselli, Raphaël, La Mise au tombeau, étude pour celle de Borghèse, coll. Festetics et Klinkosch, 2550 M., Sainte Apolline, coll. Suermondt 1010 M., Etude de deux hommes nus, Pérugin, Tintoret, Tiepolo. Enfin encore, comme plus récents : Boucher, Greuze, Goya, Graff, Reynolds et Watteau.
 

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia