numéro
L.1270b
intitulé de la collection
Maison de Victor Hugo
technique marque estampée, encre
couleur violet
localisation verso
dimension 27 x 27 mm (h x l)
1 renvoi  
  • 1956
MAISON de VICTOR HUGO , Paris. Estampes et dessins.
 
Institut fondé en 1902, centenaire de Victor Hugo, par Paul Meurice, l'exécuteur testamentaire du grand écrivain, et inauguré le 30 juin 1903. Il est installé 6 Place des Vosges (autrefois Place Royale), dans l'ancien hôtel Rohan-Guéménée, dont une tradition faisait la demeure de Marion Delorme, et où le poète habita un appartement du second étage, de 1832 à 1848. L'immeuble appartenait depuis longtemps à la ville de Paris, qui le consacra à la mémoire de Victor Hugo. Le premier fonds fut constitué par les trois donations suivantes : 1° Paul Meurice, souvenirs personnels de V. Hugo et bibliothèque relative au maître, notamment de précieuses éditions originales, etc. ; 2° héritiers Hugo, encore des souvenirs personnels de Hugo, dont sa chambre mortuaire, etc. ; 3° Louis Koch, neveu de Juliette Drouet, meubles pyrogravés, dessins de V. Hugo, etc. Aussi par des commandes faites aux artistes contemporains : illustrations de l'œuvre de Hugo et scènes de sa vie. Ce premier fonds fut accru par d'importantes donations, entre autres celles encore des héritiers Hugo : souvenirs de lui-même et de sa famille, manuscrits autographes de lui et de ses correspondants (plusieurs milliers de lettres). Puis, par le legs Barthou : beaux dessins du maître. Actuellement, la collection iconographique comporte environ 300 dessins de Victor Hugo et 2000 estampes. Au premier conservateur, Louis Koch, succéda, de 1913 à 1933, Raymond Escholier qui réorganisa le musée du premier étage, ramena l'appartement du deuxième à ses proportions véritables et organisa les expositions suivantes : Le Rhin (1919-1920), Théâtre romantique (1921), Gavarni-Daumier (1923), Georges Hugo (1925), Jeunesse des Romantiques (1927), V. Hugo raconté par l'image (1930). Puis vinrent Paul Souchon, 1933-1939 (exposition : Les Séjours de V. Hugo, 1935), François Boucher, 1942, Max Terrier, 1942-1943, enfin Jean Sergent, depuis 1943, à qui l'on doit le catalogue de 1934, préface par P. Souchon. Parus précédemment : G. Simon, Visite à la Maison de Victor Hugo, 1904, et un catalogue, de 1907, par Eugène Planès. Des expositions récentes, signalons : en 1951, V. Hugo et les artistes romantiques, en 1952, La Jeunesse de V. Hugo.
Le timbre L.1270a est le premier en date, le L.1270b est en usage actuellement. Servent aussi pour les livres, à la première page et dans le cours de l'ouvrage.
 

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia