numéro
L.1334b
intitulé de la collection
Loedel, Heinrich Burkhart
technique marque estampée
couleur noir
localisation verso
dimension 9 x 7.5 mm (h x l)
2 renvois  
  • 1956
  • depuis 2010
H. B. LOEDEL (1798-1861), graveur, xylographe et écrivain, Goettingue. Estampes.
 
Heinrich Burkhart Loedel, né à Hameln, se fixa en 1819 à Gœttingue et reçut des leçons de dessin de C. Oesterley. Se spécialisa dans la gravure sur bois et grava dans ce procédé beaucoup de dessins de Ludwig Richter et d'autres maîtres, anciens et modernes. Il était graveur de l'Université de Gœttingue. Il a écrit Hans Holbein, Todtentanz, Cologne 1849 et Kleine Beiträge zur Kunstgeschichte, Cologne 1857.
Voir d'autres marques qui lui sont attribuées, nos L.1331 et L.1692a-b.
 
VENTE : 1862, 24 novembre et jours suivants, Leipzig (chez Rudolph Weigel). Vente combinée avec celle de la collection H. W. F. von Feilitzsch. Eaux-fortes, gravures au burin et sur bois et dessins.
 
 

HEINRICH BURKHART LOEDEL (Hameln 1798-Göttingen 1861), graveur, xylographe et écrivain, Göttingen. Estampes.

Heinrich Loedel (ou Lödel) s’est installé à Göttingen en 1819 où il a œuvré comme graveur de l’université. Il a su avec talent reproduire fidèlement les gravures en taille-douce et les gravures sur bois des maîtres anciens, contribuant même à remettre au goût du jour cette seconde technique. En 1838, il a exécuté une planche d’après C. Oesterley, Die Tochter Jephta’s, pour la Kunstverein d’Hannover, et a par ailleurs copié les 24 initiales ornées de Hans Holbein d’après les gravures sur bois d’H. Lutzelburger figurant dans son Todtentanzalphabet conservé au cabinet des Estampes de Dresde. Ses gravures ont été publiées avec des poèmes d’A. Ellissen (Göttingen 1849). Loedel a également contribué par plusieurs planches à la publication de Rudolph Weigel, Holzschnitte berühmter Meister.
Il est en outre l’auteur du livre, Kleine Beiträge zur Kunstgeschichte. Über die Copie eines Kupferstichs des Meiste  E.S. von 1466. Berichtigungen über die Arbeiten des Architekten Daniel Specklin als Kupferstecher und über den Namen Hans Memling (Cologne 1857), et d’une étude parue après sa mort chez Rudolph Weigel, illustrée de 13 gravures sur bois et intitulée Des Strassburger Malers und Formschneiders Johann Wechtlin genannt Pilgrim. Holzschnitte in Clair-obscur in Holz nachgestochen (Leipzig 1863).
Cette marque figure, par exemple, au verso d’une estampe du XVe siècle (Paris, Bibliothèque nationale de France, Estampes, cote Réserve Ea 5 boîte écu).
Dans la vente de 1862 (Lugt Rép. 26975), la seconde partie (nos 495 à 743) est dédiée à la très intéressante collection de gravures sur bois de « Herrn Universitäts-Kupferstecher H. Loedel, berühmter Holzschneider in Göttingen ».
Le collectionneur possédait deux autres marques, L.1692a et L.1692b, mais nous n’avons pu découvrir le sens de ces trois signes de propriété distincts.
La marque L.1331, dont Lugt a eu l’occasion de rapporter qu’elle pourrait revenir à Heinrich Loedel, est en réalité celle de son fils, Carl Johann Loedel.

BIBLIOGRAPHIE
A. Apell, Handbuch für Kupferstichsammler oder Lexicon der vorzüglichsten Kupferstecher des XIX. Jahrhunderts welche in Linienmanier gearbeitet haben sowie Beschreibung ihrer besten und gesuchtesten Blätter, Leipzig 1880, p. 247.
J.H. Müller, ‘Lödel, Heinrich’, dans Allgemeine Deutsche Biographie, 19, 1884, p. 73.
U. Thieme & F. Becker, Allgemeines Lexikon der Bildenden Künstler von der Antike bis zur Gegenwart, t. 23, Leipzig 1929, p. 315 s.v. Loedel, Heinrich Burkhart.


Date de mise en ligne : avril 2018.


Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia