numéro
L.1393
intitulé de la collection
Jacque, Charles
technique marque estampée, encre
couleur brun, noir
localisation recto
dimension 22 x 49 mm (h x l)
2 renvois  
  • 1921
  • depuis 2010
Charles JACQUE (1813-1894), le peintre paysagiste et graveur bien connu, Paris. Sur les œuvres non signées de sa vente après décès
 
Ses objets d'art et d'ameublement furent vendus les 14-15 décembre 1894. Déjà de son vivant, le 30 novembre et le 12 décembre 1878, avait été vendue une première collection de tableaux et d'objets d'art.
 
VENTE : 1894, 12-15 novembre, Paris (experts G. Petit et Félix Gérard fils). Atelier. Catalogue avec notices de J. Claretie et de Roger-Milès. Portrait inédit. 623 nos, dont 66 pour les tableaux, 3 pour les aquarelles, 252 pour les dessins, 79 pour les gravures. Illustré de 42 planches. Parmi les dessins : Le Raffourrage, crayon 3550 fr., et le même sujet à la mine de plomb 2900 fr., Moutons à l'abreuvoir 2350 fr., La Sortie du troupeau 2320 fr., Idylle 980 fr., Bergère faisant boire ses moutons 1950 fr., L'Abreuvoir aux moutons 1500 fr., et le même sujet plus grand 1200 fr., Sortie de la bergerie 900 fr., les autres bons dessins entre 150 et 400 fr. Les gravures figurant à cette vente étaient des épreuves d'état que Ch. Jacque avait choisies pour sa collection personnelle. On y remarquait : Pastorale, grande planche (G. Suppl. 257), 3 épr. 1r ou 2e état, 290, 250 et 200 fr., Châtaigneraie, l'Hiver à Pau (G. Suppl. 256), 1r état, 300 fr., 1r état avec retouches au crayon, 280 fr., Intérieur de bergerie (G. Suppl.246), 1r état, 365 fr., 3e ét., 259 fr., Au Pâturage (G. Suppl. 259) 960 fr. Il y avait aussi quelques sculptures et des meubles exécutés sous la direction artistique de Jacque. - Produit 391.464 fr.
CHARLES ÉMILE JACQUE (Paris 1813-id. 1894), peintre, Paris. Sur les œuvres non signées de sa vente après décès.

En 1921, Frits Lugt a reproduit les deux cachets présentés dans le catalogue de la vente des œuvres composant l'atelier de Charles Jacque des 12 au 15 novembre 1894 où il est stipulé que « les œuvres non signées porteront l'un des deux cachets apposés ci-dessous et imprimés soit en bistre, soit en noir ».
Toujours dans la notice de 1921, il faut lire '14 et 15 novembre 1894' et non pas '14 et 15 décembre 1894' pour les objets d'art et d'ameublement, petite méprise recopiée dans l'ouvrage de Louis Soullié (1896), nos 2855-2858. Cette erreur de mois avait été relevée par H. Gerson, directeur du Rijksbureau voor Kunsthistorische Documentatie en janvier 1961 (archives de la Fondation Custodia).
Il existe bien deux catalogues de vente en 1894, l'un complet, des 12 au 15 novembre 1894 intitulé Catalogue des tableaux, études peintes, aquarelles, dessins, gravures, objets d'art et d'ameublement, [...] composant l'atelier Charles Jacque décrivant la totalité des lots proposés soit 623 numéros (Lugt Rép. 52917), et un autre catalogue des 14 au 15 novembre 1894 (Lugt Rép. 52917a), intitulé Catalogue des objets d'art et d'ameublement, [...] dépendant de la succession Charles Jacque, qui ne reprend que les lots décrits à partir du n° 401 et jusqu'au n° 623 du premier catalogue.
Une autre vente avait eu lieu de son vivant, à Paris le 21 décembre 1864 (Me Boussaton, expert Francis Petit) [Lugt 28183].
Plusieurs catalogues de ventes récentes soulignent que des dessins avec le cachet L.1394 portent également au verso un cachet de cire ovale « Vente Ch. Jacque » (L.4811) apposé sur les œuvres passées en vente en 1894 ; c'est le cas d'une Fille de ferme (n° 114 de la vente de 1894 ; cat. Mac Carron, New York 1981, n° 44), du Berger et d'une Étude de paysanne (n° 98 et n° 117 de la vente de 1894 ; vente 1998, 15 octobre, Paris, Morelle - Marchandet, n° 25 et n° 26) ou encore d'une Fillette (vente 2005, 16 mars, Paris, n° 184).
Une indication manuscrite col. Jacque (L.3772) ressemblant à la signature de Charles Jacque a été relevée au verso d'un dessin italien représentant Vénus et deux amours dans un paysage (vente 1984, 5 décembre, Paris, Audap Godeau Solanet, n° 17 comme G. Diziani). Nous ignorons si Charles Jacque collectionnait des dessins d'autres artistes, et il ne semble pas qu'il y ait de dessins d'autres que lui proposés dans la vente posthume de 1894. Un autre dessin italien représentant une Composition mythologique pour plafond ovale semble porter cette même annotation (vente 1984, 18 avril, Paris, Me Deurbergue, n° 65 comme Felice Giani).
 
BIBLIOGRAPHIE
L. Soullié, Les Ventes de tableaux, dessins et objets d'art au XIXe siècle, 1800-1895, Paris 1896.
P.-O. Fanica, Charles Jacque 1813-1894. Graveur original et peintre animalier, Montigny-sur-Loing 1995.
P. Juhel, Les ventes publiques d’estampes à Paris sous la Troisième République. Répertoire des catalogues (1870-1914), Paris 2016, no 901.


Date de mise en ligne : novembre 2010 ; dernière mise à jour : juin  2017.

 


Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia