numéro
L.1471
intitulé de la collection
Hawkins, John Heywood
technique marque écrite, encre
couleur rouge
localisation verso
dimension
5 renvois  
  • 1921
  • 1956
J. H. HAWKINS (vers 1800-† entre 1870 et 1880), membre du Parlement anglais, Londres et Bignor Park (Sussex). Estampes et dessins.
 
John Heywood Hawkins était le fils aîné de John Hawkins, auteur et voyageur (1758 ?-1841) et le petit-fils de Thomas Hawkins qui avait épousé Anne Heywood. De 1833 à 1841 il siégea au Parlement anglais pour Newport, île de Wight. Son père, qui avait acquis Bignor Park en Sussex dès 1806, avait déjà collectionné de beaux tableaux, dessins et objets d'art. Le fils continua dans cette voie et se spécialisa surtout dans les estampes et dessins. Il s'assura nombre de superbes épreuves des eaux-fortes de Rembrandt, e. a. des collections Aylesford et Verstolk, qui ensuite, via Colnaghi & Co., vinrent dans la collection du Duke of Buccleuch (L.402). Au milieu du XIXe siècle, il comptait parmi les plus importants acheteurs d'estampes anciennes (notamment à la belle vente Maberly, 1851). Il collectionna aussi les estampes de Turner, et on trouve quelquefois la deuxième des marques reproduites ci-contre [L.1472] sur des épreuves du « Liber Studiorum ». On dit qu'il recherchait aussi les belles épreuves de Lucas d'après Constable. Souvent Hawkins ajoutait son prix d'achat, en lettre conventionnelles, ou même en lettres grecques (voir les spécimens aux L.3020 à L.3023).
 
VENTES :
I. 1850, 29 avril et 8 jours suivants, Londres (chez Sotheby). Estampes et dessins. Vente anonyme, très importante, de 1355 nos, comprenant principalement des feuilles de maîtres anciens de toutes les écoles ; l'école française était maigrement représentée en comparaison des autres. Dans l'école italienne les dessins étaient peu nombreux (Bandinelli, Guercino, et quelques bons Parmesan de la coll. Lawrence), mais la section des estampes était importante. De Marc-Antoine 53 nos, dont le Massacre des Innocents des coll. Debois et Verstolk £ 39 18s., Le Christ chez le Pharisien £ 22 1s., Deux Faunes portant un enfant £ 16, Jupiter, Mercure et trois Anges de la Farnésienne, B. 342-344, £ 30 et Homme montrant une hache à une femme £ 12. De l'école italienne encore : Baldini, Dix cupidons pressant des grappes de raisins, non décrite, £ 13 13s., Bonasone Ulysse et Calypso, non terminée et non décrite £ 14, D. Campagnola, Aug. Carrache, Jac. de Barbari, Mantegna (La descente aux limbes, extra, £ 14 14s.), Mocetto, Robetta et de G. B. del Porta, Deux figures de femmes assises, l'une tenant une victoire, non décrite £ 10 10s. Il y avait aussi plusieurs pièces de maîtres plus modernes, e. a. de Morghen, « La Madonna del Cardelino » av. l. l. £ 10 et L'Aurore, idem £ 52 10s. - Dans l'école allemande : les Maîtres de 1466 et de 1480, Bocholt, van Meckenen (e. a. les Rinceaux d'ornement, B. 206, £ 12 12s.). Dans les belles épreuves de Schongauer, provenant presque toutes de la collection Beckford († 1844), on remarquait La Descente aux limbes £ 7 7s. et le Christ en Croix, B. 24, £ 16, Olmutz, L'Homme de douleurs entre la Vierge et St. Jean £ 16, et de Dürer e. a. le Fils prodigue seulement £ 4 4s. et Ste Geneviève £ 3 4s. Du même 16 dessins, presque tous de la coll. Lawrence, dont Portrait d'homme £ 16 (à C. S. Bale) et Oiseau mort, en couleurs £ 12 12s. Comme autres dessins de cette école Cranach, Baldung, Stimmer, etc., nombre de belles pièces de Hollar. - Beaucoup des meilleures pièces de l'école hollandaise provenaient d'Aylesford par exemple plusieurs des Rembrandt. Parmi les 72 nos de ce maître : La Pièce de cent florins, sur japon, grande marge, £ 48, Le Paysage à la tour, 3e ét., celle-ci de la coll. Verstolk, £ 10, les autres beaux paysages de £ 3 à £ 7, La Fuite en Egypte, planche de Seghers, B. 56, £ 13 15s., Anslo, 2e ét., £ 13, Lutma, 1r ét., £ 15, Le grand Coppenol £ 15 12s. 6d. Parmi les 24 dessins de Rembrandt, la Cène, probablement un des dessins d'après da Vinci 10s., Ahasvère sur son trône £ 3, Portrait de la mère de Rembrandt £ 2, et un Chameau, reproduit chez Rogers, £ 1 12s. Bons dessins aussi des élèves de Rembrandt. Puis, comme meilleurs hollandais et flamands, Berchem, Bol, Bolswert, Goltzius, plusieurs des grands Houbraken av. l. l., remarquable série de Lucas de Leyde, e. a. Samson et Dalila, coll. Beckford, £ 20, et Résurrection de Lazare, id. et Buckingham £ 18, Lievens, Portrait de Vondel av. l. l. £ 18 18s., Maître à la Navette, La Vierge et l'Enfant, non décrite, £ 18, J. Ruisdael, Le grand Arbre 1r ét., £ 10 5s., Suyderhoef, série de Swanevelt av. l. l., Corn. Vischer (son Winius seulement £ 3 4s., et la Faiseuse de crêpes £ 8 8s.), J. Visscher, van Vliet et Wierix. De van Dijck plusieurs bonnes pièces de l'Iconographie, et de lui-même, Le Roy, 1r ét., £ 6. En dessins, du même, le portrait de Cornelissen £ 8. Plusieurs de Rubens, e. a. sa femme £ 11 5s., puis Bakhuyzen, Berchem, Cuyp (un paysage capital, Passage au bac £ 9), Goudt, Ostade, Swanevelt, A. van de Velde, dont plusieurs de la collection Verstolk. - L'école anglaise brillait par une série de portraits en manière noire d'après Reynolds ; des épreuves d'essai des meilleurs portraits de femmes aucune ne dépassa £ 2. Puis de beaux et rares portraits de Faithorne et de Hogarth e. a. sa carte d'adresse £ 6 15s. et le grand sceau d'Angleterre £ 6 8s. 6d., ainsi que quelques dessins. Le Liber Studiorum de Turner fit £ 17, Woollett, Paysans joyeux d'après Dusart, av. l. l. £ 9. - Dans les maîtres français on notait Claude, Drevet (Bossuet au fauteuil blanc £ 4), Duvet, Edelinck, Wille, et des dessins de Claude et du Poussin. - Produit, y compris un supplément de 13 dessins presque tous hollandais, £ 2791 19s. 6 d.
 
II. 1850, 9 mai, Londres (même direction). Dessins et aquarelles modernes. Vente anonyme. 136 nos, Parmi lesquels de très bonnes pièces de van de Sande Bakhuyzen, Bonington (e. a. sa Rue à Vérone £ 27), Bosboom, Calcott, Cattermole (Le Réfectoire £ 16, Macbeth £ 10 10s. et Le Bénédicité £ 18), D. Cox, de Wint, Gainsborough, Hildebrandt, W. Muller (16 nos, entre £ 2 et £ 19), Schelfhout, C. Schotel, Stanfield (Vue sur la Clyde £ 23), de Turner son important Marché aux poissons à Rotterdam £ 29 l8s. 6d., Wilkie (Samuel et Elie £ 16 10s.). Parmi ces modernes on trouvait aussi Cats, Fragonard et même Watteau (Quatre têtes £ 7 7s.). - Produit £ 529 4s. 6d.
 
J. H. HAWKINS , Londres et Bignor Park.
 
Cet amateur naquit en 1803 et mourut en 1877. Son frère Christopher Henry Thomas Hawkins, né en 1820 et mort au commencement de notre siècle, fut aussi un collectionneur distingué, dont les collections d'art furent dispersées dans plusieurs ventes chez Christie à Londres en 1904 et 1905.
 

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia