numéro
L.1494
intitulé de la collection
Marshall, Julian
technique marque estampée, encre
couleur noir
localisation verso
dimension 5 x 4 mm (h x l)
  • 1921
Julian MARSHALL (1836-1903), Londres. Estampes.
 
Julian Marshall, né à Headingley House près Leeds, travailla depuis 1861 dans la filature de sa famille, à Leeds, mais s'en retira dès 1861. Avant même sa vingtième année, il avait commencé a réunir une collection d'estampes qu'il s'efforça de perfectionner par la suite, surtout après avoir quitté les affaires. Il y réussit à merveille ; l'ensemble constitué se distinguait par une rare uniformité de belle qualité et condition. Les épreuves étaient en général des tout premiers tirages. G. W. Reid, du British Museum, en dressa le catalogue, et dès 1864 J. Marshall fit passer sa collection en vente publique. Il en retira 200.000 fr. environ, total très important pour cette époque. Il se remit pourtant à collectionner, se spécialisant cette fois dans le domaine de la musique. Sa collection de portraits de musiciens, chanteurs et comédiens passa en vente en 1879 (peut-être deux autres ventes en 1881 et 1884), et une partie de ses ensembles d'autographes et d'ouvrages de musique, fut acquise par le British Museum (il y eut pourtant une vente de lettres autographes le 26 juin 1884, et une autre de sa bibliothèque de musique les 29-31 juillet suivants, toutes deux chez Sotheby). Ensuite M. Marshall s'occupa d'ex-libris ; il en réunit une collection superbe et riche, dispersée seulement après sa mort, commentée dans The Connoisseur 1902 II p. 87-91. Comme auteur il se fit connaître par son Handbook of Engravers of Ornament (1869), publication du South Kensington Museum avec très bonne liste de marques de graveurs, son catalogue des portraits gravés anglais de la « National Art Library » (South Kensington), paru en 1895, et ses catalogues d'expositions faites au « Burlington Fine Arts Club », gravures en manière noire (1881) et gravures sur bois de l'école allemande (1882). Sa bibliothèque fut vendue chez Sotheby les 11-12 juillet 1904 et sa collection de lettres autographes et de manuscrits de compositeurs et de musiciens le 4 mars 1905.
Outre sa marque, l'amateur avait l'habitude de noter à la plume les prix des estampes.
 
VENTES :
I. 1864, 30 juin et 11 jours suivants, Londres (chez Sotheby). Estampes des différentes écoles et époques. Très belle vente, de 2025 nos. Catalogue rédigé avec soin. Dans l'école italienne quelques rares nielles firent de £ 9 à £ 17, l'un même La Résurrection, Duchesne 122, £ 40. Mais les plus hauts prix restèrent réservés aux Marc-Antoine dont l'Adam et Eve, 1r ét. £ 86, David coupant la tête à Goliath, avant la tablette, £ 36, L'Offrande à Priape £ 81 et L'homme aux deux trompettes £ 41. Comme autres italiens Baldini, Le livre Monte Sancto di Dio, de 1477, £ 70, J. Campagnola, St. Jean-Baptiste £ 24 10s. et Le jeune Berger £ 22 5s., Mocetto La Calomnie d'Apelle, avant l'adresse, £ 17, une belle série du Maître au Dé, puis Jac. de Barbari (catalogué comme Walch), les Carrache (e. a. le Titien d'Agostino en 1r ét. £ 36). Le Maître au Crabe, G. Ghisi, Mantegna, Robetta, M. Rota. Des burinistes postérieurs : Longhi e. a. La Madeleine d'après le Corrège, av. 1. armes, £ 27, Raph. Morghen 34 nos dont La Madonna del Cardellino av. l. l. £ 35 et La Cène £ 37, et Toschi, Lo Sposimo di Sicilia, épr., d'art. sur japon, avec dédicace, £ 43. - Les maîtres allemands y figuraient en aussi beau choix : Maître E. S., La Vierge en prière, B. VI p. 49, £ 53, Aldegrever (26 nos, e. a. Knipperdolling £ 15 15s.), les Beham (e. a. les Travaux d'Hercule, avec variantes £ 9 9s.), Binck, Brosamer, Pencz, Glockenton (La Passion, complète en premières épr. £ 27), Lautensack, Mair de Landshut (La banderole présentée, rarissime £ 58) et J. H. Roos. Mais l'intérêt de cette école résidait surtout dans les estampes de Schongauer, van Meckenen et Dürer ; du premier e. a. l'Ange de l'Annonciation £ 39, Le Christ en Croix £ 32, Le Christ et la Madeleine £ 52, de Meckenen e. a. La Danse d'Hérodiade £ 38, Mariage de la Vierge £ 17 et Rinceaux d'ornements B. 201 £ 18 18s. Enfin de Dürer, Adam et Eve £ 41 10s., La Passion, série magnifique, £ 60, St. Eustache £ 46, St. Jérôme £ 49 ; Dame et Seigneur se promenant £ 33, Chevalier de la Mort £ 23 10s. De maîtres postérieurs : prince Rupert, L. von Siegen, G. F. Schmidt et F. Müller, dont la Madone de San Sixte, av. l. l. sur japon, fit, avec Marc-Antoine, le plus haut prix de la vente £ 86. Les Hollar étaient très beaux, e. a. Thomas Chaloner d'après Holbein, 1r ét. £ 30 10s. et 2e ét. £ 31 10s. - Dans l'école hollandaise les Rembrandt, pas très nombreux mais très beau (39 nos), offraient L'Ecce Homo en hauteur, 1r ét. £ 71, St. François £ 17 10s., Le Peseur d'or, 1r ét. £ 51 et 2e ét. sur japon £ 36 10s., Les trois Arbres £ 67 10s., et L'homme au lait £ 20 10s. Les aquafortistes du XVIIe siècle étaient richement représentés, séries nombreuses de Bega, du Jardin, Both (e. a. Le Pont, B. 5 1r ét., £ 10 10s.), Everdingen et Ostade (Les Chanteurs, 1r ét., £ 47 5s. et La Famille £ 30), puis encore : Dusart, Saftleven, Stoop, Swanevelt, A. van de Velde. De Berchem « le Diamant » £ 19 10s. et l'Homme monté sur l'âne, 1r ét., £ 27 et J. Ruisdael, Les Voyageurs en 1r ét. £ 69. Les portraitistes aussi y faisaient bonne figure : W. de Passe (Buckingham £ 13). Blooteling, van Dalen, Suyderhoef, G. Valck (Hortense Mancini, av. l. l., £ 19 10s.) et surtout Corn. Visscher avec un 1r ét. de Bouma £ 26, W. de Rijck £ 25 10s. et Winius, 2e ét., £ 21. Série admirable des « Birch Heads » de Houbraken, av. l. l. Comme maîtres plus anciens : Lucas de Leyde, Le Retour du fils prodigue £ 24 10s. et La Danse de la Madeleine £ 20, Dirck Vellert, Le Déluge, 1r ét., £ 18 18s., Goltzius et ses élèves. Comme flamands, en premier lieu un volume contenant les 27 eaux-fortes originales de van Dijck, classées selon Weber, en 92 états différents, série admirable, £ 400. Beaucoup d'après van Dijck, et B. à Bolswert (Résurrection de Lazare, unique 1r ét., £ 30), son frère Scheltius, Pontius (Portrait de Rubens, av. l. l., £ 40 10s.), L. Vorsterman, les Wierix, etc. - L'école française brillait par une série superbe de Nanteuil (233 nos) où figuraient Pompone de Bellièvre en 1r ét., £ 44, le grand Colbert, id., £ 10 5s., Louis XIV, RD. 152 I, £ 10 10s., Le Tellier, épr. d'état non décrit, £ 12, les autres généralement entre £ 1 et £ 6. Des Drevet citons le Boileau av. l. l. de Pierre £ 9 5s. et le Bossuet au fauteuil blanc de Pierre-Imbert £ 35, et Adr. Lecouvreur av. l. l. £ 10 15s. Puis Duvet, de Leu, Edelinck, Morin, Masson, Pitau, Poilly, les meilleurs Claude entre £ 9 et £ 13. Wille (les Musiciens ambulants d'après Ostade £ 31 et l'Instruction paternelle d'après Ter Borch £ 29 10s., toutes les deux av. l. l.), Desnoyers (La Belle Jardinière £ 29 et La Vierge aux Rochers en épr. d'artistes £ 30 10s.), Beauvarlet et Bervic. - Enfin dans l'école anglaise de rares portraits par Delaram, Elstracke, R. White, D. Loggan, et de Faithorne, e. a. Charles II en armure, coll. Crawhall, £ 45, Sir W. Paston £ 36 et Lady Paston £ 34, Marquis of Worcester £ 19. Une épr. av. l. l. du Charles Ir en robe par Strange £ 62 et un même état de Charles Ir et le Marquis of Hamilton £ 32 10s. Parmi les Hogarth e. a. « March of the Guards to Finchley » av. l. l. £ 35. Dans une série de 74 nos par W. Wollett, son Niobe, extra £ 48, Edifices romains d'après Claude £ 19 et La Chasse au sanglier £ 18., A la fin quelques gravures sur bois. - Produit £ 8352 1s. 6d.
 
II. 1879, 31 mars et 3 jours suivants, Londres (même direction). Collection choisie de portraits de compositeurs, musiciens, chanteurs et acteurs. Belle vente anonyme. 839 nos classés selon les personnages représentés. Les prix ne dépassèrent pas un maximum de £ 9. Il y avait plusieurs pièces rares.
Peut-être y eut-il encore deux ventes anonymes en 1881 et 1884.
 
III. 1904, 16-17 décembre, Londres (même direction). Estampes et dessins. Œuvres importants de Hollar et Callot ; du premier e. a. L'archevêque Laud tirant le canon, Parthey 482, avec les vers, £ 12 5s., Ste Barbe, P. 176, £ 4 8s., Printemps et Eté, P. 606 et 607, £ 8 5s., Carte de Londres £ 5, Le Calice, d'après Mantegna £ 6 6s. De Callot deux grands dessins à la sépia, de la série des Misères de la Guerre, coll. Seymour Haden, £ 4 5s. Puis Reynolds et Romney, et comme modernes Lucas d'après Constable, « Weymouth Bay » £ 9 15s., « Spring » £ 8 5s.en premières épreuves, Turner, Les rivières d'Angleterre, id. £ 10 15s.et Whistler, « Ross Winans » 136. - Produit des 252nos provenant de Marshall £ 955 7s.
 
IV. 1906, 28-31 mai, Londres (même direction). Ex-libris, 50.000 pièces environ, décrites sous 1112 nos. - Produit £ 2844 7s. 6d.
 

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia