numéro
L.1689a
intitulé de la collection
Lix, Frédéric Théodore
technique marque estampée, encre
couleur violet
localisation recto
dimension 20 x 28 mm (h x l)
  • 1956
F. T. LIX (1830-1897), peintre et lithographe, surtout illustrateur, Strasbourg et Paris. Sur ses propres œuvres.
 
Frédéric Théodore Lix, né à Strasbourg et mort à Paris, entra, en 1946, dans l'atelier du peintre strasbourgeois Gabriel Christophe Guérin (où Henner travaillait encore), en même temps que Gustave Adolphe Jundt et Charles Alfred Touchemolin, qui devinrent ses amis. A la mort de Guérin (1848) les trois jeunes gens se retrouvèrent à Paris dans l'atelier de Michel Martin Drolling, dit Drolling fils. Elève aussi de Victor François Eloi Biennourry. Premier Salon en 1859. Lix concourt en 1852 pour le prix de Rome, sans succès. Se tourne alors vers l'illustration pour journaux, comme L'Illustration, et le Magasin pittoresque. Il poursuit cette branche de l'art pendant plus de trente ans. A côté de cette activité principale (milliers de dessins), il peignit (scènes alsaciennes, genre, scènes historiques et portraits) et figura honorablement aux Salons jusqu'en 1896. Voir la notice nécrologique sur lui dans la Chronique des Arts et de la Curiosité (supplément à la Gazette des Beaux-Arts) n° 9, 27 février 1897, p. 92.
 
VENTE : 1897, 1-2 juin, Paris (ex A. Bloche et J. Martin). Atelier. Tableaux (nos 1-70) ; études et projets de décorations (71-77) ; dessins (78-100) ; dessins en feuilles (111-172). Puis : étoffes, costumes, meubles, livres (173-218 et dernier). Le catalogue de vente, avec notice biographique par C. A. Touchemolin, n'est en fait qu'une liste numérotée, avec les titres des œuvres, sans dimensions ni matières.
 

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia