numéro
L.1902
intitulé de la collection
Morelli, Giovanni
technique marque estampée, encre
couleur bleu
localisation recto
dimension 6.5 x 6 mm (h x l)
  • 1921
  • 1956
G. MORELLI (1816-1891), historien d'art, Milan et Bergame. Dessins anciens.
 
Giovanni Morelli, né à Vérone et mort à Milan, a été l'un des principaux historiens d'art du XIXe siècle. Il fut élevé à Aarau et à Munich ; l'habitude des sciences naturelles, l'objet principal de ses études, ne manqua pas d'influencer sa compréhension de l'histoire de l'art. Dans ce dernier domaine, il introduisit les observations empiriques ; sa critique se basait sur des détails caractéristiques étudiés dans les œuvres elles-mêmes, une sorte de système Bertillon dans la critique d'art. Sa méthode apparaît clairement dans son ouvrage Kunstkritische Studien über Italienische Malerei (Leipzig 1890-1893). Sous le pseudonyme d'Ivan Lermolieff il avait publié en 1880 les résultats de ses investigations dans les principales galeries d'Europe, notamment celles de Munich, Dresde et Berlin. Ses critiques touchaient principalement les maîtres de son école nationale. Connaisseur estimé, il fut de différents côtés réclamé comme conseil dans la formation de collections, et sa nature aimable s'y prêta volontiers. C'est ainsi que la collection Layard, à Venise, lui doit ses principaux trésors ; en Allemagne, l'amateur de dessins Habich (L.862) profita largement de ses avis. « Montrez-moi ce que vous avez pu collectionner et je vous dirai ce que vous valez », disait-il souvent à des collègues amateurs, et il n'avait pas à craindre que sa phrase se retournât contre lui. Lui-même réunit dans sa demeure de Milan, 14 Via Pontaccio, une collection respectable d'œuvres d'art, comprenant notamment une centaine de tableaux, qu'il légua à la ville de Bergame. Le professeur Gust. Frizzoni en fit la description (Bergame 1892) et publia aussi, en 1886, chez Hoepli à Milan, un choix de 40 de ses dessins. Voir encore B. Berenson dans The Connoisseur, 1902, III, p. 145 et 1903, I, p. 3. Morelli, aristocrate sous tous les rapports, s'occupa de politique, fut député de 1860 à 1870, puis sénateur du royaume d'Italie en 1873. Son portrait par Lenbach figure, avec une notice détaillée sur sa personne, dans ses Kunskritische Studien mises en lumière par Frizzoni en 1893.
 
G. MORELLI, Milan et Bergamo.
 
Morelli légua de ses dessins au professeur Gustavo Frizzoni qui, à son tour, les légua à Charles Loeser. Ce dernier en échangea, en général des feuilles de qualité moyenne, avec le marchand A. de Clemente, de Florence. Une partie des dessins avait été exposée au musée du Brera à Milan, mais par suite de difficultés entre le directeur de cet institut et Frizzoni, celui-ci les reprit. Un certain nombre de feuilles provenant de lui se trouve actuellement au Castello Sforzesco à Milan. Le musée du Brera conserve le buste de Morelli, sculpté par L. Pogliaghi. Voir sur Morelli l'article de Ginoulhiac dans la revue Bergamum 1940, fasc. II, pp. 51-74, intitulé, « Giovanni Morelli. La vita. L'opera. Il metodo critico » et S. Ludovici, Storici, teoretici e critici delle arti figurative (1800-1940), Rome 1942, pp. 250-252 (comprenant sa biographie, liste de ses ouvrages et de ceux écrits sur lui.)
 

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia