numéro
L.2034b
intitulé de la collection
Point, Armand
technique marque estampée, encre
couleur noir, rouge
localisation
dimension 20.5 x 20.5 mm (h x l)
1 renvoi  
  • 1956
  • depuis 2010
A. POINT (1860 ou 1861-1932), peintre, graveur et décorateur, Paris et Marlotte (forêt de Fontainebleau). Sur ses propres œuvres.
 
Armand Point, né à Alger, venu à Paris en 1888, fut élève du paysagiste H. A. Herst. Peignit d'abord des scènes algériennes, en grava aussi ; Beraldi (Les Graveurs du XIXe, XI, p. 18) cite 11 de ces estampes plus un portrait. Salons à partir de 1889. Obtint une bourse de voyage en 1893. Alla en Italie où il admira l'art ancien. Influencé par le préraphaélisme anglais, ses œuvres s'inspirèrent de la conception florentine. Abandonna la peinture à l'huile pour la peinture à l'œuf, à la cire, ou à fresque, procédés renouvelés des primitifs. Il fonda et dirigea à Marlotte l'association artistique de Haute-Claire, où de jeunes artistes produisaient des objets d'art décoratif de tous genres : émail, poterie, sculpture, métal, ameublement, reliure, orfèvrerie, bijoux, broderie, tapisserie, etc. Une exposition de ses œuvres eut lieu à Paris, Galeries G. Petit, 1-22 avril 1899 ; catalogue avec notice par Stuart Merrill (tableaux 23 nos, dessins 35 nos et 63 nos pour des objets d'art de membres de la société de Haute-Claire).
Nous n'avons pu trouver le catalogue de la vente de 1932.
 

ARMAND POINT (Alger 1861-Naples 1877), peintre, graveur et décorateur, Paris et Marlotte (forêt de Fontainebleau). Sur ses propres œuvres.

Pour plus de renseignements sur Armand Point, nous renvoyons aux différentes publications sur le peintre et décorateur, et notamment à celles de Robert Doré. On consultera également la correspondance entre le romancier Élémir Bourges et le peintre, publiée et commentée par Gisèle Marie.
La galerie Georges Petit a consacré une autre exposition à l’artiste en 1903 (Œuvres d’Armand Point et de Haute Clair) ; c’est là que le Coffret d’Ophélie fut acquis pour le musée du Luxembourg (aujourd’hui conservé au musée d’Orsay, inv. OAO 201). Plus récemment, en 1981, une exposition dédiée à Armand Point s’est tenue à la galerie Coligny, à Paris.
Il existe un autre cachet ‘Collection Armand Point’ sur lequel nous ne savons rien (L.5770). Enfin, nous ignorons si le cachet L.3044 pourrait avoir un lien avec Armand Point.

VENTE
1932, 6 et 7 novembre (sans lieu, sans nom). Atelier du peintre Armand Point. Tableaux, … ayant garni la villa de l’artiste à Marlotte. 216 lots (un exemplaire de ce catalogue est conservé à Paris, INHA, VP 1932/568).

BIBLIOGRAPHIE
J. Daurelle, Armand Point et son œuvre, Paris 1901.
G. Marie, Élémir Bourges ou l’éloge de la grandeur. Correspondance inédite avec Armand Point, Paris 1974.
L. Stéphane, ‘Armand Point : un art décoratif symboliste’, Revue de l’Art, 1997, no 116, pp. 89-94.
R. Doré, Armand Point, de l’orientalisme au symbolisme, s.l. [Mayenne] 2010 (texte remanié de sa thèse de doctorat, Paris I, 2007).


Date de mise en ligne : janvier 2021.


Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia