numéro
L.2275
intitulé de la collection
Séchan, Despléchin & Diéterle
technique marque estampée, encre
couleur rouge
localisation recto
dimension 13 x 22 mm (h x l)
4 renvois  
  • 1921
  • depuis 2010
P. C. SÉCHAN (1803-1874), ED. D. J. DESPLÉCHIN (1802-1870) et J. P. M. DIÉTERLE (1811-1889), peintres décorateurs, Paris.
 
Ce timbre que nous avons rencontré sur une lithographie de Grévedon, n'est pas, à proprement parler, une marque de collection, mais plutôt le cachet de l'atelier de décoration, fondé par l'association des trois artistes. Nous le mentionnons pourtant, chacun des associés ayant été un collectionneur. Nous avons d'autre part consacré un article à Despléchin (voir L.722) ; il ne nous reste plus qu'à parler des deux autres.
Polycarpe Charles Séchan naquit et mourut à Paris. Elève de Cicéri, il acquit une grande réputation par ses décors pour l'Opéra de Paris, les théâtres de Bruxelles, Dresde, etc. Reçut la légion d'honneur en 1849 et fut chargé, la même année, de la restauration de la galerie d'Apollon au Louvre ; Diéterle y collabora. Parmi ses autres principaux travaux on cite ses peintures architecturales de Saint-Eustache, ses peintures décoratives faites avec Diéterle à Constantinople, pour le Sultan, et celles qu'il exécuta dans le casino de Baden-Baden. Séchan avait réuni un petit ensemble de gravures de l'école française du XVIIIe siècle. Ces estampes et quelques dessins passèrent dans sa vente après décès des 2-3 mars 1875 (Paris, expert Clément, 258 nos). Sa collection d'objets d'art et de meubles était beaucoup plus importante. Il se dessaisit de son vivant de meubles et objets d'ameublement, tous datant de la période 1650-1789 (vente 25-27 mars 1863, expert Mannheim, 405 nos). D'autres meubles, du XVIe au XVIIIe siècle, des armes européennes et orientales, une riche série de faïences et porcelaines, des tapisseries, etc., furent vendus du 22 février au 4 mars 1875 ; la vente comportait aussi quelques tableaux, dessins et gravures (experts Mannheim, Clément et Labitte, 947 nos dont 4 nos d'estampes et 19 de dessins, e. a. Carmontelle, Puget et Diéterle). Vente de sa bibliothèque de livres sur les beaux-arts le 4 mars 1875 (expert Labitte).
Jules-Pierre-Michel Diéterle, né à Paris, entra très jeune à l'atelier de Cicéri, et se fit connaître comme peintre-décorateur. Avec Séchan et Despléchin (L.722) il exécuta des décors pour l'Opéra. C'est avec Séchan aussi qu'il restaura, en 1849, la galerie d'Apollon au Louvre et qu'il exécuta en 1852, à Constantinople, différentes décorations intérieures dans les palais et kiosques du Sultan. Fut nommé en 1818, directeur des travaux d'art de la manufacture de Sèvres, et en 1877 administrateur de la manufacture de Beauvais ; il démissionna en 1882 pour raison de santé. On cite sa décoration du théâtre d'Avignon (1869) comme sa meilleure œuvre décorative. Décédé à Paris. Diéterle possédait une petite collection de tableaux modernes, dessins, et objets d'art, qui fit l'objet d'une vente après décès, à Paris (expert Ch. Mannheim) les 24-25 février 1890 (181 nos. Parmi les 21 nos de dessins et aquarelles des œuvres de Bonington, Decamps, Delacroix, Gillot, Prud'hon 7 dessins, Moucheron, Troyon).
 
 
POLYCARPE CHARLES SÉCHAN, EDOUARD DÉSIRÉ JOSEPH DESPLÉCHIN, JULES PIERRE MICHEL DIÉTERLE.
 
Dans la reproduction de la marque, les accents aigus sur les trois noms ont été omis. Il convient de lire Séchan, Despléchin, Diéterle. Jules Pierre Michel Diéterle (1811-1889) est le fils de Jean-Georges Diéterle, facteur de pianos, et de Marie-Antoinette Terrasson. Il entre très jeune dans la manufacture de Dockain, puis dans l'atelier de décors du peintre Pierre Luc Charles Cicéri (1782-1868) où il rencontre Polycarpe Charles Séchan (1803-1874) [voir le complément de L.2342]. En 1831, à la suite de dissensions avec Cicéri durant la réalisation des décors pour Robert le Diable de Meyerbeer, les jeunes collaborateurs décident de fonder leur propre atelier. Les événements de juin 1832 retardent leur initiative et c'est seulement en 1834 que la première société est créée par Séchan, avec pour raison sociale Séchan, Feuchère et Cie. (1834-1841), société à laquelle appartiennent Diéterle et Despléchin (voir L.3429), suivie par une seconde société avec Séchan et Despléchin (1841-1848). Diéterle donne ses premiers dessins à la manufacture de Sèvres en 1847, est nommé en 1848 artiste en chef puis, quatre ans plus tard, chef des travaux d'art (1852). Il y crée des formes d'objets et de montures ainsi que des projets de décor de styles très variés (néo-grec, indien et autres). Il démissionne en 1855. En 1851, il organise la section d'art céramique pour l'Exposition universelle de Londres. En 1852, il est promu chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur et, en 1867, officier. En 1876, il est nommé administrateur de la Manufacture de Beauvais.
 
SOURCES
Paris, Bibliothèque de l'Opéra, fonds Despléchin.
 
BIBLIOGRAPHIE
G. Leschevallier-Chevignard, La Manufacture de porcelaine de Sèvres, Paris 1908, pp. 154-155.
C. Join-Diéterle, 'Jules Diéterle', dans Les Diéterle, une famille d'artistes, cat. exp., Fécamp, Musée des Terre-Neuvas, 1999, pp. 29-53.
P. Fuhring, 'Soleil ou Séchan? Identification de la marque L.2341', dans P. Fuhring (dir.), Les marques de collections II, actes des sixièmes Rencontres internationales du Salon du Dessin, 30-31 mars 2011, Paris 2011, pp. 75-83.
 
 
Date de mise en ligne : mars 2010 ; dernière mise à jour : août 2013.
 
 

Frits Lugt, Les Marques de Collections de Dessins & d’Estampes | Fondation Custodia